Notre premier safari ! Le Pilanesberg et le Marakele

Le Pilanesberg et le Marakele - Afrique du Sud - Tour du monde - Jaiuneouverture
  • 7
  •  
  •  
    7
    Shares

7  7SharesLe Pilanesberg et le Marakele ? Ce sont les parcs où nous avons vu nos premiers animaux de documentaire ARTE. A notre arrivée dans le parc du Pilanesberg, on est sceptique. On s’est tellement mis en tête que le fait de voir des animaux est aléatoire qu’on s’attend à être déçu. Du coup, quand on voit les premières ombres à environ 800 mètres sous les arbres, c’est l’excitation ! Qu’est-ce que c’est ? C’est gros, il y a des cornes. C’est des rhinocéros ! Non, c’est pas possible. Après vérification, et zoom à l’appareil photo, oui, deux rhinocéros étaient bien là. Tellement en ébullition, on a mis une roue dans le vide en voyant des phacochères… Bref, ça commence bien.…

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

Une arrivée bien space en Afrique du Sud

  • 6
  •  
  •  
    6
    Shares

6  6SharesL’Afrique du Sud…Un pays qui sonne loin, qui sonne une histoire. Un pays singulier entre histoire et modernité. Un aéroport représentatif On est arrivé dans un aéroport qui nous a donné la couleur. Un pays a priori développé. D’ailleurs, c’était le gars de l’hôtel qui nous attendait. Avec la pancarte «  Matthieu Gaillard ». Le luxe. L’Audi A3 aussi, d’ailleurs (je suis un pro de l’auto. non, c’est pas vrai). Ah oui, et les gens parlent anglais aussi ici. Ca fait drôle. Je dis donc à Thomas, le proprio de l’hôtel, un blanc – malheureusement vous le verrez avec nos prochains articles, les précisions sont importantes – qu’il est beau cet aéroport. Beh, oui, qu’il me dit, il a été tout…

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

Merci Claire !

  • 27
  •  
  •  
    27
    Shares

27  27SharesMerci Claire ! Un détour par le Kenya Claire, nous l’avons rencontrée au Kenya. Non pas que nous nous soyons secrètement lancés dans un très beau safari…Non, non…On y est resté de 6h du matin à minuit, en attendant un avion en retard. Comme on a eu beaucoup de chance, le retard a été long. On a donc eu droit de rentrer sur le territoire kenyan. Un magnifique sous-sol type supermarché mal éclairé dans lequel nous avons attendu 3 heures nos bagages. Puis, une heure de transfert vers un hôtel affrété par la compagnie aérienne. Une douche, puis un retour à l’aéroport. Et dans l’attente, une connexion internet aléatoire pour regarder le premier match de l’équipe de France à la…

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

Ma semaine à Graines de Bitume – Eve

graines de bitume - solidarité - tour du monde - jaiuneouverture
  •  
  •  
  •  

   Madagascar est pour l’instant le pays que j’ai préféré depuis le début du voyage et Graines de Bitume y joue un grand rôle. Oui, mon pays préféré, certes talonné par le Vietnam, mais tout de même mon chouchou. Une super expérience Mon expérience à Graines de Bitume participe à cette place au sommet du podium. Une semaine d’échanges avec enfants et animateurs, d’exercices de théâtre, d’apprentissage de la patience, de la pédagogie, et une semaine pour voir que les changements vont vite ! J’animais l’atelier théâtre avec Jeannot. La matinée les petits, l’après-midi les grands. C’était super. Bien sûr,  j’étais sous pression, mais les enfants sont tellement bien éduqués. Oui, oui, je parle bien de ces enfants qui normalement font la…

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

2 mois sur la Grande Île – Notre film sur Madagascar

massif de l'Andringitra - Madagascar - Tour du Monde - jaiuneouverture
  • 10
  •  
  •  
    10
    Shares

10  10SharesNotre film sur Madagascar, peut-être le plus beau ? Le plus beau parce que le pays est beau On en a vu des choses. On a pris la RN7 de Tana, en passant par Ambositra. On y a rencontré Dominique Masseron, un personnage et un marqueteur. Puis on a filé vers Ambalavao, où on a découvert l’Andringrita avec Harlin. Magnifique. Puis direction Tulear, le pays vezo avec une pirogue. Une pirogue menée par Daouly jusqu’à Morombe. Puis suite à une tempête, on a repris la terre de Manja à Morondave. On a fait des heures de taxi brousse pour voir les Tsingy, et nous sommes ensuite revenus à Tana où nous avons été bénévoles dans l’association Graines de Bitume. De…

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

Les enfants de Graines de Bitume – Matthieu

graines de bitume - solidarité - tour du monde - jaiuneouverture
  •  
  •  
  •  

   Les enfants de Graines de Bitume, une belle rencontre ! Des questions Même si je me pose des questions parfois sur le sens de notre bénévolat,  à nouveau, j’ai beaucoup aimé la relation qu’on a eu avec les enfants. de Graines de Bitume. C’était différent de notre expérience au Vietnam où les enfants avaient besoin d’une affection débordante et où peu d’activités étaient organisées. Ici, les enfants sont cadrés, ont des activités. Forcément, ca crée une autre relation, puisque j’animais l’atelier de musique. Un peu de distance au départ Les deux premiers jours, les plus grands, les 12-16 ans, m’ont regardé avec sourire, mais du coin de l’oeil. Les plus petits, dont Kevin, Tafit, Paul-Eric m’ont eux vite réclamé de l’attention et…

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

Ma semaine chez Graines de Bitume – Matthieu

graines de bitume - solidarité - tour du monde - jaiuneouverture
  • 1
  •  
  •  
    1
    Share

1  1ShareMa semaine dans l’association Graines de Bitume… Une expérience émouvante et intéressante Nous sommes à l’aéroport d’Antananarivo en train d’attendre notre vol pour Johannesburg.  Et je repense à ma semaine chez Graines de Bitume, cette association dont on a parlé récemment ici. Une association réfléchie et organisée Quelle différence dans l’accueil entre ici et l’orphelinat au Vietnam ! Au Que Huong Charity Center, nous rentrions comme dans un moulin. Et le jour où nous sommes arrivés,  rien de particulier n’était prévu puisque de toute façon,  aucune tâche ne nous était donnée. Ca n’empêche pas de vivre une très belle expérience, bien au contraire. Mais ici, c’est différent.  Nous sommes les premiers blancs depuis longtemps. Parce que comme nous l’a expliqué…

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

Un coup de main à Harlin, guide à Ambalavao

Massif de l'Andringitra - Madagascar - tour du monde - jaiuneouverture
  • 24
  •  
  •  
    24
    Shares

24  24SharesNous avons rencontré Harlin guide à Ambalavao à Madagascar. Il a 24 ans. Les 4 jours de trek que nous avons passés dans le massif de l’Andringrita ont été supers, et en partie grâce à lui. Un gars bien Il est attentionné, gentil et professionnel. Bref, un bon gars et un bon guide. Il a d’ailleurs répondu à notre questionnaire et ses réponses sont très intéressantes… Il cherchait lui aussi, comme Olivier à se faire connaître et souhaitait un site web. Nous avons donc accepté avec plaisir de le lui faire. Harlin prend des initiatives, et très peu de temps après l’avoir quitté, il nous a envoyé des photos et une description des tours qu’il proposait. Ca faisait plaisir. C’est drôle…

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

Ca fait réfléchir – Madagascar

  •  
  •  
  •  

   Des notes en vrac sur chaque pays que nous découvrons. Des notes qui, à l’aune de nos habitudes et de notre culture, invitent à réfléchir… Ici, Madagascar. Les Malgaches utilisent le zébu comme un compte d’épargne : quand ils ont de l’argent, ils investissent dans un zébu qu’ils revendront lorsqu’ils auront à nouveau besoin d’argent. Une fille qui n’a pas les oreilles percées, c’est signe de pauvreté. Car cela veut dire que la famille ne s’est pas débrouillée ou n’a pas les moyens de leur payer des boucles d’oreilles en or. Du coup, les garçons les évitent. Une personne ne se mariera pas avec plus noire qu’elle. Car dans la conscience collective, plus une personne a la peau foncée, plus elle…

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

Au coeur du Petit Prince – Réserve des Tsingy à Madagascar

Tsingy à Madagascar - Afrique - Tour du Monde - Jaiuneouverture
  • 7
  •  
  •  
    7
    Shares

7  7SharesLes Tsingy à Madagascar, un magnifique désert de pierre   Beaucoup de route et de rencontres Pour aller visiter les Tsingy à Madagascar, une sorte de désert de pierres pointues ou « un relief karstique » original comme dirait Matthieu. C’est une épopée! Il faut de l’endurance c’est moi qui vous le dis. Après nos 12h de taxi brousse jusqu’à Morondava on remet ça, 5h pour aller à Belo sur Tsiribihina. C’est l’occasion pour nous de rencontrer un malgache agriculteur-anthropologue. Discussions riches évidemment. Le soir on décide de dîner ensemble et il nous propose de nous aider à organiser notre départ pour les Tsingy qui sont dans une zone très isolée. On se retrouve donc pour l’apéritif et on aborde les méfaits de…

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

Babalove des Baobabs – l’Allée des Baobabs – Madagascar

allée des baobabs - Madagascar - Tour du monde - jaiunouverture
  • 159
  •  
  •  
    159
    Shares

159  159SharesL’allée des baobabs, le jour de l’anniversaire de Matthieu. Après notre escalade des Tsingy, nous partons pour une journée de 4×4 brousse avec comme point final le coucher de soleil sur l’allée des baobabs tout proche de la ville de Morondava. Amour et baobabs Pour être honnêtes, avec Matthieu nous étions déjà passés par cette allée et nous lui avions trouvé un charme très restreint… donc c’est sans excitation particulière que nous débutons cette journée. Un premier stop devant le babobab sacré censé rendre fertile. Puis le baobab mâle et le baobab femelle. On vous laisse imaginer leurs attributs. C’est drôle comme partout on cherche à sexuer les choses et comme cela fait bien rigoler tout le monde. Ensuite les…

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

En brousse – entre Manja et Morondava – Madagascar

Manja et Morondava - Madagascar - tour du monde - jaiunouverture
  • 5
  •  
  •  
    5
    Shares

5  5SharesLe calme en brousse entre Manja et Morondava… C’est ce dont on avait besoin après la tempête.   Pas question pour nous de reprendre la pirogue même si les premiers jours avaient été des plus doux. On se met donc en quête d’un moyen de transport pour rejoindre notre prochaine étape, Morondava. On s’arrange pour prendre un taxi brousse à 4h du matin. La journée va être longue. Bien tassés à 5 sur notre banquette de 3 on part dans la nuit. Peu à peu on assite au lever du soleil et on découvre que la piste est en plein milieu d’une forêt remplie de baobabs! C’est pour nous la première fois qu’on en voit autant et nous avons droit…

Lire le déroulement fascinant de cette histoire