Nos villes préférées

  •  
  •  
  •  
  •  

    Des villages, nous en avons vus. Des villes, nous en avons fuies. Mais pourtant, il y a des lieux, qui si ils n’avaient pas leur ampleur de ville, ne seraient pas si remarquables. En deux ans de voyage, sans trop les choisir, nous avons débarqué dans des villes que nous avons aimées. Nos villes préférées, les voici. San Cristobal de Las Casas Cette ville du Chiapas dans le Mexique est selon moi le parfait mélange de ce qui existe dans le pays. Coloniale mais populaire, belle et colorée, étirée entre ses rites chamaniques et ses banquiers dynamiques, San Cristobal offre le spectacle vivant de tous les temps. Nous avons aimé marcher dans des ruelles désertes et badigeonnées de dessins rebelles …

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

New York Paradoxe

  •  
  •  
  •  
  •  

    Passée ma première réaction « impressionnée » j’ai aussi découvert une New York tranquille. Une ville où il fait bon vivre. Une ville calme où la campagne côtoierait presque Times Square. New York Paradox. Quand on n’est pas sous les gratte-ciel… … on déambule dans des quartiers où les immeubles en briques sont plus bas, où les trottoirs sont troués par de grands arbres, où les maisons ont leur petit jardinet à l’avant. C’est chic, charmant et un brin bucolique. Les écureuils sont peut-être plus nombreux que nous et pas farouches. Les jardins communautaires poussent à chaque coin de rue. Voilà une image différente de cette grande ville. Différente de ce que j’imaginais. Peut-être plus à l’anglaise ? Les quartiers typés Sont sympas mais …

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

Street Art à New York

  •  
  •  
  •  
  •  

    Du Street Art à New York, il y en a mais peut-être moins que ce que je l’aurais imaginé. Un peu moins « artiste » qu’à Miami, un peu moins présent qu’à San Francisco selon moi, le street art vaut quand même la peine d’être pisté à New York. Dans les quartiers de Bushwick, Greenpoint, Red Hook et Williamsburg, on tombe régulièrement sur des trucs sympas. La localisation des peintures est dans la légende des photos ! 🙂

Choses surprenantes aux Etats-Unis

  •  
  •  
  •  
  •  

    Dans les différents pays que nous visitons, nous notons ce qui nous étonne, ce qui est différent de notre culture française. Des choses surprenantes aux Etats-Unis, il y en a. Dans les fast-food, les boissons sont à volonté. Il y a des magasins de produits latino partout. Les différences de prix à la pompe entre les villes, les régions sont importantes (+ ou – 50 cts le gallon). A Miami, Star Island est une île réservée aux personnes riches et notamment célèbres. L’état des routes et autoroutes aux alentours des grandes villes est très mauvais (nids de poules, raccords, plaques de béton sans goudron). Il n’y a pas de bretelle d’autoroute comparables à celles de la France. Parfois, on sort …

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

On fait le tour du monde du Street Art ! Miami – USA

  •  
  •  
  •  
  •  

    Découverte sympa : on retrouve désormais des artistes qu’on a vu sur d’autres continents ! A travers notre voyage, on fait bien un tour du monde du street art ! Il y a pas mal de Street Art à Miami. Peut-être moins qu’à San Francisco ou qu’à Chiang Mai. Ce ne sont pas des graffitis, mais des grandes fresques. Elles sont cantonnées dans un quartier bétonné, Wynwood, un quartier étalé, un peu bobo où se mêlent des galeries d’art et des cafés tendance. A Miami, il est carrément complexe de circuler sans sa propre voiture. Et nous n’en avions pas. En avant donc pour le bus et ses longues traversées de quartiers bien différents : un quartier hispanisant, un quartier black, etc… …

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

Bienvenue en Californie Bling Bling !

  •  
  •  
  •  
  •  

    Joggings rose fluo, chihuahuas, bouches pulpeuses, poitrines pulpeuses, slips de bain rouges, boutiques de culturistes, torses nus, skates, blonds, blondes la Californie Bling Bling quoi ! Ah ben on a pas été déçu. On sent la côte Ouest venir à mesure que le nombre des boutiques de granulés pour chevaux (comprendre gélules pour avoir des gros muscles) augmente. On le sent aussi car la chair s’expose de plus en plus. Oh, c’est pas une question de chaleur, pas que, c’est surtout l’occasion de montrer son décolleté osé, ses fesses musclées, ses tablettes de chocolat si travaillées. Et le skate c’est dès le berceau ! Los Angeles c’est pas si haut finalement J’espérais autant que je craignais l’arrivée à Los Angeles …

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

On a vu des Indiens à Monument Valley

  •  
  •  
  •  
  •  

    Ils avaient des bonnets jaunes et des casquettes, les Indiens à Monument Valley. Ils étaient un peu partout. Dans nos têtes, dans des westerns, cachés derrière ces blocs de pierre, guettant l’arrivée des cow boys. Monument Valley, c’est un endroit qui draîne beaucoup d’imaginaire. On se les fait les bornes ou pas ? J’étais déjà venu en Arizona, il y a 3 ans. A retourner par ici, j’avais un rêve, qui se conditionnait à la météo : parvenir à Monument Valley, à l’extrême Est de l’Ouest Américain. Otmar et moi, nous étions bien partants. Eve et ma mère ne se faisaient pas prier, non plus. L’entrée dans cette région a été net : un immense pic rocheux au bord de la route, sur des …

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

Voyage au centre de la Terre : le Lower Antelope Canyon

  •  
  •  
  •  
  •  

    En toute subjectivité, la visite du Lower Antelope Canyon a été mon moment préféré du voyage… Nous sommes en route vers la Monument Valley, assez impatients de découvrir les paysages de John Wayne. Cette route nous fait passer par par plusieurs étapes comment dire, vraiment dignes d’intérêt. Le Lake Powell, la mer au milieu du désert En fait, c’est un lac artificiel, il a fallu 17 ans pour le remplir une fois le barrage de Glen Canyon construit. Sa superficie est immense et cela créé un sentiment étrange pour le visiteur. Nous sommes dans cette terre pelée au milieu de laquelle se découpe une immense masse d’eau mystérieuse. Nous avons découvert le lac au meilleur moment. Il faut imaginer la …

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

Bryce Canyon, Dream Canyon – Par Chantal

  •  
  •  
  •  
  •  

    La mère de Matthieu nous ayant rejoints en fin d’année pour un voyage aux Etats-Unis, nous lui avons demandé d’écrire un mot, un article sur ce qu’elle souhaitait. Elle livre ici, sa vision, sa visite de Bryce Canyon. A 2700 mètres d’altitude, une rencontre… Partir tôt, un matin d’hiver à la recherche des « Hoodoos », ces êtres de légende punis par manque de sagesse, pétrifiés dans la roche orangée, érodée et ……. découvrir, parées de dentelles neigeuses ces toutes belles et gracieuses demoiselles coiffées. Leurs costumes magnifiquement colorés aux lueurs du soleil levant fascinent mon oeil inquisiteur. Le jupon jaune pâle effleuré par le rayon solaire déborde de la robe rougeâtre, la taille ressérée révèle un corsage léger et crayeux. Sous leurs …

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

Zion Park + Bryce Canyon sous la neige = BEAU

  •  
  •  
  •  
  •  

    Nous avons hésité à aller au Zion National Park et au Bryce Canyon sous la neige. Car rester bloqués 10 heures sur une autoroute est en effet à chaque fois un plaisir, mais il est des plaisirs dont il faut se délecter avec parcimonie. Au final, nous avons bien fait d’y aller. 600 kilomètres pour se faire un brushing Bardés d’enthousiasme, nous sommes donc partis braver les recommandations les plus pessimistes des rangers et consorts de l’office de tourisme. Nous y avons rencontré une charmante dame sexagénaire, qui a bien ri lorsque nous l’avons questionnée sur les quelques 300 kilomètres à effectuer pour rejoindre Zion dans l’Utah. Elle en fait 600 pour se faire un brushing. 600 ! « Oui, depuis ma …

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

Le Grand Canyon en hélicoptère ! Entre splendeurs et tremblements.

  •  
  •  
  •  
  •  

    Le 26 décembre, cadeau de Noël : départ de Las Vegas pour voir le Grand Canyon en hélicoptère. Une sacrée expérience. Je dois avouer que me sentant dans les airs comme un poisson dans l’eau une poissonnerie, j’avais autant d’envie que de crainte. Dans toutes les attractions célébrant le vertige, j’ai potentiellement le côté blanchâtre d’une dorade abandonnée sur un étalage. Nous avons cherché sur Internet, et trouvé un vol depuis Las Vegas vers la partie ouest du Grand Canyon. Un vol assez long, d’environ une heure. Un départ de Las Vegas avait non seulement l’avantage de nous faire survoler le Lake Mead et le Colorado mais aussi de nous affranchir de rouler des bornes en plus. Rien n’est pareil. Découvrir …

Lire le déroulement fascinant de cette histoire