Au coeur du Petit Prince – Réserve des Tsingy à Madagascar

  •  
  •  
  •  
  •  

Les Tsingy à Madagascar, un magnifique désert de pierre

 

Beaucoup de route et de rencontres

Au coeur du Petit Prince - les Tsingy - Madagascar (13)

La vraie illustration de Saint Exupéry

Pour aller visiter les Tsingy à Madagascar, une sorte de désert de pierres pointues ou « un relief karstique » original comme dirait Matthieu. C’est une épopée! Il faut de l’endurance c’est moi qui vous le dis. Après nos 12h de taxi brousse jusqu’à Morondava on remet ça, 5h pour aller à Belo sur Tsiribihina.

C’est l’occasion pour nous de rencontrer un malgache agriculteur-anthropologue. Discussions riches évidemment. Le soir on décide de dîner ensemble et il nous propose de nous aider à organiser notre départ pour les Tsingy qui sont dans une zone très isolée. On se retrouve donc pour l’apéritif et on aborde les méfaits de la colonisation. Selon lui, le manque d’esprit d’entreprise et d’initiative à Madagascar est le résultat d’une colonisation d’exploitation où les étrangers avaient le savoir faire mais ne le partageaient pas. Ainsi, à Madagascar il y a une forte capacité d’imitation et d’adaptation mais pas de création telle est selon lui l’explication des difficultés actuelles du pays.

Ensuite, nous nous retrouvons dans une soirée étrange où l’on rencontre le directeur d’un hôtel ainsi qu’un chauffeur de 4×4, respectivement meilleur ami et neveu de notre anthropologue. On discute des différentes options pour se rendre aux Tsingy et puis de choses et d’autres, de religion, les deux hommes sont musulmans car issus de l’immigration indienne. Ils sont riches et cela se voit. Nous sommes donc dans le restaurant le plus cher de la ville. Les deux hommes s’en vont mais par politesse notre ami nous explique que nous « devons » dîner dans CE restaurant car il nous est recommandé par le directeur d’hôtel et que nous avons une « dette » envers lui. Une dette mais pourquoi ? Tout simplement car cette personne a pris du temps pour nous conseiller… Nous trouvons cela surréaliste d’autant que nous n’avons pas reçu de conseils mais c’était plutôt du démarchage commercial !

Enfin, une soirée étrange mais très intéressante où nous avons été immergé dans des codes culturels qui nous ont vraiment surpris et presque choqué. Pendant quelques heures on a été catapulté dans un monde qui nous a semblé terriblement étranger. Plein de bonne volonté et de convenances, de dons et de récompenses.

Le lendemain matin nous avons très rapidement trouvé un groupe et sommes partis. Et hop à nouveau 5h de 4×4 puis 1h30 le lendemain pour atteindre le parc national et les Tsingy!

De l’endurance je vous disais!

Majestueux

Une fois arrivés, nous sommes tous surpris car on ne voit rien, seulement une forêt, aucune trace de ces pierres pointues que nous sommes venus voir. La surprise est donc préservée jusqu’au bout. Après avoir croisé quelques lémuriens, perroquets gris, poules sauvages etc. On commence à voir des rochers sortir du sol. Ensuite il faut grimper. C’est raide. C’est haut. Au sommet, j’ai vraiment l’impression d’être dans l’illustration de Saint-Exupéry, Le Petit Prince au dessus de son désert de pierres.

C’était à nouveau majestueux.

On a regretté d’être en groupe. De ne pas pouvoir prendre le temps nécessaire. On en voulait plus ! Heureusement les profs étaient sympas 😉

 Eve

Le 14 juillet 2014

Evetmatt Jaiuneouverture

Bienvenue sur ce site pétri de nos mains avec un peu de levain, de connexion cyclothymique, et d'amour. Enfants du pays du canard, mariés et Parisiens pendant 7 ans, nous avons quitté femmes et enfants il y a un an pour faire tel Spoutnik le tour de la terre. On n'est pas encore sur orbite, mais on est contents quand même. Et on vous le partage ici ! Eve et Matthieu

4 commentaires

  1. Intéressante soirée en effet… 😉 Nous n’avons pas eu le temps de visiter les Tsingy, un lieu à part, on est resté dans le sud ! Bisou fort 🙂

  2. Ping :Nos photos de Madagascar

  3. Ping :2 mois sur la Grande Île - Notre film sur Madagascar

  4. Ping :Mada Lascars - Un plan foireux

Laisser votre commentaire ici