Une arrivée bien space en Afrique du Sud

  • 6
  •  
  •  
    6
    Shares

L’Afrique du Sud…Un pays qui sonne loin, qui sonne une histoire. Un pays singulier entre histoire et modernité.

Minolta DSC

Un aéroport représentatif

On est arrivé dans un aéroport qui nous a donné la couleur.

Un pays a priori développé. D’ailleurs, c’était le gars de l’hôtel qui nous attendait. Avec la pancarte «  Matthieu Gaillard ». Le luxe. L’Audi A3 aussi, d’ailleurs (je suis un pro de l’auto. non, c’est pas vrai).

Ah oui, et les gens parlent anglais aussi ici. Ca fait drôle.

Je dis donc à Thomas, le proprio de l’hôtel, un blanc – malheureusement vous le verrez avec nos prochains articles, les précisions sont importantes – qu’il est beau cet aéroport. Beh, oui, qu’il me dit, il a été tout refait avec la coupe du monde 2010.

A tous les détracteurs de ce sport candide et désintéressé : le football, ca fait de beaux aéroports.

On sort de l’aéroport. Il fait nuit. Il fait froid d’ailleurs. On a pris un hôtel dans la banlieue gentille de Johannesburg, parce qu’il paraît que ca craint pas mal Johannesburg.

Joli, propret et électrifié…

Oh que c’est joli et tout propret Melville. Il y a des jolies pelouses toutes bien tondues, des belles rues, des belles voitures…

…et des barbelés,

des lignes électrifiées au-dessus des murs des maisons,

des pancartes de systèmes de sécurité,

des alarmes,

des lumières jaunes sur les portails électriques.

Et personne dans les rues.

Ouaw, ca va être l’éclate !

On arrive à la guesthouse qui d’ailleurs n’en a pas l’air. Rien écrit sur la devanture. En fait, faut pas trop en faire, ni en en dire, ça pourrait donner un peu plus d’appétit aux voleurs.

Notre hôte appuie sur sa télécommande, le portail s’ouvre. On découvre la maison, la chambre. Superbe. Evidemment en comparaison à ce à quoi on s’est habitué, c’est juste luxueux. On choisit le contenu de notre petit-déjeuner du lendemain. C’est à volonté, ça va être gargantuesque.

L’heure du repas

Mais pour le moment, il est l’heure de dîner. On est à 600 mètres de la rue des restos. On  y va !

Ah beh non, on n’y va pas, le proprio nous dit que ça n’est pas sûr d’y aller à pied, de nuit. Il veut nous amener. Et il faudra qu’on rentre en taxi.

A 600 mètres… Oh non… Trop galère, trop débile. Trop nul.

Et le proprio nous dit que ce qu’on fait à Joburg, c’est qu’on se fait livrer le repas ! On voit l’offre. Ah oui, c’est énorme. Tous les restos font livrer, et pour quasi rien du tout. Si on se prend deux menus, on en aura pour 6 euros, avec la livraison, 7, 50 euros. Bref, bien moins cher qu’avec le taxi.

Tout est organisé pour qu’on reste tranquille et sûr chez soi.

On  s’est donc fait le dîner à deux, seuls, dans un salon vide et froid.

L’Afrique du Sud, ça y est, c’est parti.

Matt

Le 3 août 2014

Evetmatt Jaiuneouverture

Bienvenue sur ce site pétri de nos mains avec un peu de levain, de connexion cyclothymique, et d'amour. Enfants du pays du canard, mariés et Parisiens pendant 7 ans, nous avons quitté femmes et enfants il y a un an pour faire tel Spoutnik le tour de la terre. On n'est pas encore sur orbite, mais on est contents quand même. Et on vous le partage ici ! Eve et Matthieu
  • WordPress
  • Facebook
  • Google Plus

3 commentaires

  1. ça y est vous êtes au même point de départ de Sonia et Alexandre Poussin. 🙂 On se revoit dans 13000 km?

  2. Je découvre votre Blog avec cette arrivée à joburg ! j’ai hâte de lire tous vos articles sur ce pays cher à mon cœur car ma fille a vécu un an à Joburg et va probablement s’y installer en janvier prochain tant elle a aimé cette expérience, comme quoi on peut aussi sortir, vivre « presque » normalement là bas ! même y rencontrer l’amour ! j’espère que votre regard s’est un peu adouci par la suite. Pour ma part j’ai découvert le sud, de Capetown à Port Elisabeth et un seul mot d’ordre, je veux y retourner !

  3. Ping :Melbourne n’est pas une ville proprette et fade

Laisser votre commentaire ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.