Un lac, un sapin, un lac, un sapin, un lac, un sapin

  •  
  •  
  •  
  •  

    Un lac, un sapin, un lac, un sapin, un lac, un sapin. Oui, c’est ça le Canada. Faut dire que sur le 2ème pays le plus grand du monde, 20 fois la France, il y a de la place. Non, le Canada c’est une vraie usine à conifères et nappes phréatiques. Le Parc de la Mauricie : plus bleu que le bleu de tes yeux Ce parc, pas très loin de Montréal, a été notre premier. On se baigne dans quelques cascades bien peuplées de Canadiens et de touristes comme nous. L’eau est bien froide. Puis, on part sur des kayaks avec nos amis venus de France. L’eau est d’un bleu profond, les sapins verts bordent le lac. Ces paysages ne …

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

Street Art colombien

  •  
  •  
  •  
  •  

    Dans les villes colombienne, les murs sont recouverts de street art. De l’aéroport jusqu’au centre de Bogota, nous avons vu défiler des graffitis, des fresques, et le plus souvent de vraie bonne qualité… Et même sans blaguer, Justin Bieber en est même venu à Bogota pour faire son petit graff…Une semaine seulement après ce qu’un jeune Colombien, lui, ait été tué par la police parce qu’il graffait… Voici ici toutes les photos que nous avons prises du street art colombien.

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

Sacrée Colombie !

  •  
  •  
  •  
  •  

    Comme d’habitude, on note les différentes choses qui nous surprennent dans les différents pays que nous découvrons. Et la Colombie, des particularités, des trucs différents, elle en a. Sacrée Colombie ! A Bogota, existent des grandes boîtes transparentes posées dans une rue, surveillées par des gardes dans lesquelles les Colombiens sont invités à se séparer définitivement de leurs armes. On y voit des couteaux essentiellement. La boisson alcoolisée de Colombie est l’Aguardiente. C’est une liqueur anisée à base d’alcool de canne à sucre. Le Panama est une ancienne province colombienne, devenue indépendante en 1903. Il circule de nombreux faux billets en Colombie. Pour les reconnaître, il existe notamment le faire de sentir le relief de certaines parties du billet. Mais surtout, …

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

El Desierto de la Tatacoa – Des étoiles dans la nuit

  •  
  •  
  •  
  •  

    Le desierto de la Tatacoa est un lieu beau, un peu perdu, à l’est de Bogota. Un désert qui n’en est pas vraiment un. C’est en fait une forêt tropicale asséchée, que l’érosion a modelé un peu comme les cheminées de fée de l’Ouest Américain. Des cactus, des chèvres et des montagnes rouges… Perdus Pour aller au désert de la Tatacoa, il faut le vouloir. Plusieurs heures de bus depuis Bogota, de l’attente, et une jeep qui s’enfonce sur des routes un peu perdues, au milieu de paysages déserts, baignés dans une lumière crépusculaire. Nous arrivons à Villavieja, un petit village, avec son église typique, et deux, trois comedores. Pas plus. Les habitants profitent de la fraîcheur et de la …

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

Les palmiers de la vallée de Cocora –Colombie

  •  
  •  
  •  
  •  

    Après être passés par Medellin et ne pas avoir aimé (du coup on n’en parlera pas), nous avons décidé de nous mettre au vert à Salento et découvrir les palmiers de la vallée de Cocora. Salento, patacones et trutas Le gros bus interrégional nous lâche sur l’autoroute que l’on traverse pour prendre un autre bus brinqueballant. Nous partons à l’assaut de la montagne. La fraîcheur de la montagne nous fait du bien, le paysage vert nous plaît, on aime déjà l’endroit. Arrivés à Salento, on fait le tour du village en pente raide pour trouver un lieu où dormir. Finalement, nous atterrissons dans une pension adorablement kitsch et bien tenue. Plus tard, on goûtera la spécialité locale, le patacon avec …

Lire le déroulement fascinant de cette histoire

Carthagène des Indes, la belle colombienne

  •  
  •  
  •  
  •  

      Nous avons hésité à nous rendre à Carthagène des Indes. Oui, oui… hésité ! En fait, nous arrivions du Mexique où l’on s’était déjà régalé de la visite de beaucoup de villes coloniales et aller jusqu’à la Belle Colombienne nous faisait faire un long détour depuis Palomino. Eh bien, nous aurions fait une erreur de nous priver de ces quelques jours à Cartagena. Chaud, chaud, chaud Tous les voyageurs, croisés en chemin nous avaient prévenu, à Cartagena il fait chaud, très chaud. Il n’y a pas d’air à l’abri des remparts, on est cerné par la mer des Caraïbes mais on ne peut pas se baigner, bref, c’est dur. Cela dit, chanceux comme nous sommes, nous avons eu quelques jours …

Lire le déroulement fascinant de cette histoire