El Desierto de la Tatacoa – Des étoiles dans la nuit

  •  
  •  
  •  
  •  

Le desierto de la Tatacoa est un lieu beau, un peu perdu, à l’est de Bogota. Un désert qui n’en est pas vraiment un. C’est en fait une forêt tropicale asséchée, que l’érosion a modelé un peu comme les cheminées de fée de l’Ouest Américain. Des cactus, des chèvres et des montagnes rouges…

Desierto de la Tatacoa - Couv

Perdus

Pour aller au désert de la Tatacoa, il faut le vouloir. Plusieurs heures de bus depuis Bogota, de l’attente, et une jeep qui s’enfonce sur des routes un peu perdues, au milieu de paysages déserts, baignés dans une lumière crépusculaire. Nous arrivons à Villavieja, un petit village, avec son église typique, et deux, trois comedores. Pas plus. Les habitants profitent de la fraîcheur et de la lumière d’un début de soirée. Assis sur des sièges confortables, sous des manguiers aux ramages bien étalés, ils jouent aux cartes en famille. Nous croisons deux trois touristes, rien de plus. Nous sommes loin, dans cette région tropicale, où il fait chaud.

Nous dormirons dans une petite auberge locale tenue par une dame expansive et charmante, qui a fait de son « hospedaje » une maison pour les isolés. Tous sont Colombiens, le jardinier est handicapé, il y a beaucoup de femmes, souvent âgées, pas toutes en bonne santé qui trouvent ici et à l’année un refuge à la solitude.

La nuit dans le désert   

Pour profiter des premières lueurs, nous partons à 5 heures du matin, dans un taxi déglingué, dans le silence de la nuit. Nous ne devinons le relief que de nos pieds dans cette nuit transpercée par quelques étoiles. Derrière se dresse l’observatoire.

On ne sait pas trop par où partir, dans les déserts, il n’y a pas de panneaux. On décroche un grillage, puis on descend un peu. Il y a des cactus, et la lumière se lève doucement. Des chèvres rousses, sauvages, fuient à notre arrivée. Nous avançons dans des failles, entre ces grands monticules de terre brune, qui au soleil et au vent s’est craquelée.

Le vert des cactus et des quelques arbustes commence à ressortir à la lumière de l’aube. Nous sommes Eve et moi, seuls au milieu de ce désert rouge. Le silence est beau. La lumière est magnifique…

Un désert blanc

Et c’est la découverte. Il n’y pas seulement un désert rouge, mais un blanc, caillouteux, vallonné, dont l’horizon se couvre de montagnes bleutées. Au creux des vallons parfois des centaines de cactus qui sous ce ciel ombragé  dont le vert sous quelques rayons de lumière devient éclatant.

On loue deux vélos, deux VTT qui ici n’ont pas de vitesse. La balade sur ces lourds vélos et ces reliefs bien accidentés est sportive. Et comme d’habitude, avec nos vélos nous la jouons local, routard quand d’autres touristes se font balader dans des taxis tuk-tuk du désert. On prend un petit déjeuner, local, pimenté, fait de riz et d’œufs brouillés.

On n’est pas sorti quand même sans avoir quelques problèmes de pneus et de selles, mais au milieu des vaches et des chèvres, on essaie de ne pas se prendre le chou. On est un peu crevés dans ce désert, mais ça n’en finit pas d’être beau.  Il y a un peu des parcs de l’Ouest américain ici. Mais en version latine, sans les chemins balisés. En version latine où les gens vivent ici encore, dans quelques cahuttes isolées. Des éleveurs parsemés ici et là.

La Colombie n’en finit pas d’être diverse. Et cette fois –ci, c’est un désert.

Matthieu

Evetmatt Jaiuneouverture

Bienvenue sur ce site pétri de nos mains avec un peu de levain, de connexion cyclothymique, et d'amour. Enfants du pays du canard, mariés et Parisiens pendant 7 ans, nous avons quitté femmes et enfants il y a un an pour faire tel Spoutnik le tour de la terre. On n'est pas encore sur orbite, mais on est contents quand même. Et on vous le partage ici ! Eve et Matthieu

13 commentaires

  1. on a loupé ça!!! va falloir retourner en Colombie (oh zut!!! lol)

  2. Vraiment trop belles ces photos !

  3. Salut à vous deux, 🙂

    J’ai découvert votre site par hazard il y a quelques jours et je doit dire que je l’adore !

    Je ne suis pas encore allé en Colombie, mais votre article me donne bien envie…

    En ce moment pour moi, c’est plutôt le froid… Au Canada ! (bon J’arrête les rimes !) lol

    Sinon, j’aime beaucoup votre approche pleine d’humour et vos photos… Je pense qu’on à une façon de voyager assez proche.

    Continuez comme ça…

    Vincent

    • Merci beaucoup ! Et c’est marrant, nous aussi nous sommes actuellement au Canada ! A côté de Sherbrooke au Canada ! On part à New York dans quelques jours ! 🙂 Profite bien de ton voyage aussi, je vais aller jeter un petit coup d’oeil sur ton site ! 🙂

      • Super ! Le mon est petit ! Si vous passez par Toronto, faites moi signe… Ce serai sympa d’aller boire un verre ensemble. 🙂

  4. « Nous ne devinons le relief que de nos pieds » j’adore cette description de géographe. On chemine avec vous, formidable !

  5. On se laisserai bien tenter par une petite balade dans votre excellent article que l’on partage avec Enthousiasme !!! 😉

Laisser votre commentaire ici