Comment tu vois la vie – Harlin – Madagascar

  •  
  •  
  •  
  •  

Comment tu vois la vie ? C’est un entretien composé de plusieurs questions que nous posons aux personnes que nous rencontrons. Une même trame pour mettre en valeur nos différences, nos complémentarités… Aujourd’hui portrait de Harlin, un guide touristique malgache que nous avons rencontré dans le massif de l’Andringitra.
Comment tu vois la vie - Harlin - Madagascar

Votre prénom ?
Harlin

Votre âge ?
24 ans

Où vivez-vous ?
Je vis à Ambalavao.

A partir de quelle distance quelque chose est loin ?
Pour moi ce qui est loin… c’est d’aller dans un endroit où l’on marche toute la journée à mon rythme, donc rapide. Toute une journée de marche, là c’est loin pour moi.

Avec qui vivez-vous ?
Des fois je vis avec ma sœur et à d’autres moments je vais à Fianar (la ville voisine à 1 heure de trajet) chez ma copine.

Quel est votre métier ?
Je suis un guide accompagnateur chez J.B. Trekking.

Combien d’heures travaillez-vous par jour ?
Par mois, c’est mieux. En moyenne c’est deux treks par mois, deux treks de 3 ou 4 jours en fonction de la saison.

Que préférez-vous manger ?
Le riz déjà, avec la feuille de manioc pilée et la viande de porc c’est le « ravitoto sy henankisoa ».

Combien de temps mettez-vous pour aller travailler ?
Pour aller au bureau d’Ambalavao, de la maison de chez ma sœur je mets 10 min à pied.

Que représente pour vous la mort ?
La mort pour moi c’est quelque chose… Non, ce n’est pas « quelque chose ». C’est là où on termine notre vie sur Terre mais il y a encore une vie derrière. Il y a notre renaissance, notre vie qui quitte le corps pour aller dans d’autres vies. Après, je ne sais pas si cet esprit là va entrer dans un autre corps ou ailleurs. La mort c’est l’esprit qui quitte le corps mais qui continue de vivre quelque part.

Qui est Dieu ?
Dieu… (long silence) c’est ce que chacun croit. Cela veut dire que chacun à sa propre foi et si par exemple j’ai foi en ça, ça veut dire que c’est un peu Dieu. C’est pas le taxi brousse, c’est pas une chose mais c’est quelque chose (il hésite) auquel on croit et dont on espère qu’il répondra à notre besoin quand on le lui demande. On y croit mais on ne le voit pas. C’est pas le destin non plus, mais c’est quelque chose auquel on croit mais qu’on ne voit pas. Si j’y crois ? Ouais, on peut dire ça et s’il a un nom c’est Dieu, tout simplement.

Quelle est la personne qui vous inspire le plus ?
Ce serait les personnes qui me donnent des conseils, qui me guident dans ma vie, qui me disent le bien et le mal. Mais pour l’instant il n’y en a pas dans ma vie.

Quelle est la chose la plus importante dans votre vie ?
C’est d’assurer l’avenir pour qu’il soit stable. Pour que mon avenir réponde aux besoins de la vie. Pour que la vie se déroule bien. Pas facile, mais bien, comme on l’espère.

A quel âge est-on vieux ?
L’âge ? Il n’y a pas d’âge mais quand on ne peut plus faire ce qu’on a fait avant, au niveau de la force, ça c’est être vieux.

Quel est votre meilleur souvenir en famille ?
C’est le moment où on est tous ensemble à la fin de l’année, à la Saint Sylvestre.

Comment avez-vous rencontré votre conjoint/conjointe ?
Dans la rue. En marchant comme ça sur le chemin. Je lui ai parlé et ensuite elle est partie au collège et je ne m’attendais pas à la revoir encore mais l’après-midi je l’ai revue dans la rue en rentrant chez moi et donc on a encore parlé. On a échangé nos contacts.

Votre genre de musique préféré ?
La musique qui fait vivre. La musique rythmée, mais aussi les slows, la musique calme mais qui fait vivre. C’est pas qu’elle me provoque des émotions mais elle me fait vivre.

Croyez-vous en la politique ?
La politique… C’est déjà l’art de gérer une nation, une communauté, une société. Donc la politique, c’est une façon aussi de mentir aux gens mais en donnant des exemples, des preuves précises. C’est l’art de convaincre les gens.
Oui, d’une façon je suis convaincu. Mais d’une autre façon non car je sais déjà que la personne qui fait la politique ment. Je crois qu’il y a quand même une partie des promesses qui sera faite mais je sais qu’il y a une autre partie qui ne le sera pas.

Comment vivez-vous l’immigration dans votre pays ?
En fait, il y a deux sortes d’immigrations. Il y a ceux qui se déplacent dans leur pays et ceux qui viennent de l’extérieur.
Les premiers, c’est des gens qui viennent de la campagne pour aller à la ville pour trouver un emploi. Ils pensent que la vie à la campagne c’est dur car il faut travailler manuellement. Je trouve que c’est mal parce qu’à la campagne ils vivent leur vie alors que dans les villes ils vivent loin de leur famille et la vie dans la ville c’est cher et même s’ils gagnent plus, ils n’arrivent pas à vivre bien. En plus à la campagne, il y a la famille qui peut t’aider.
Les étrangers qui viennent, ils apportent du bien car ils créent des emplois surtout dans les villes. Il y a ça mais il y a un côté non satisfaisant car il y a de l’exploitation. Les malgaches qui travaillent chez les étrangers sont parfois moins payés par rapport à leur travail. Et puis les étrangers prennent beaucoup de place. Car à Mada il y a des problèmes de terrains. Même si un malgache habite à un endroit depuis 100ans, il n’a pas forcément de titre et si un étranger vient, il va expulser cette personne et donc ça augmente la misère.

Quelle est la meilleure invention selon vous ?
La meilleure invention ? (il hésite) C’est dur ça. Les mathématiques parce que… je ne sais pas. C’est juste que les mathématiques, tout le monde n’a pas eu cette idée alors que c’est obligatoire de l’utiliser. C’est une matière dure mais on l’utilise même sans s’en rendre compte.

Qu’est-ce que l’amour ?
L’amour… c‘est quelque chose envers une ou un autre personne différente de toi mais tous les deux vous ressentez la même chose. On a le même but et on relie nos vies pour atteindre ce but. Et on est prêt à tout pour avoir ce but, cette vie là.

Quel est votre plus grand rêve ?
D’avoir une famille avec des enfants qui ne souffrent pas. Que ma famille vive bien.

Si vous aviez un principe de vie ?
Je n’ai pas la phrase exacte mais pour moi, il faut s’adapter à ce qu’on trouve, ce que l’on vit. Il ne faut pas se plaindre mais s’adapter à ce que l’on a.

Si vous voulez rencontrer Harlin, faire une randonnée, un trek avec lui dans le massif de l’Andringitra ou la vallée de Tsaranoro, on ne peut que vous le conseiller. Vous trouverez toutes ses coordonnées, et les treks qu’il organise sur le site web que nous avons créé avec lui ici

Evetmatt Jaiuneouverture

Bienvenue sur ce site pétri de nos mains avec un peu de levain, de connexion cyclothymique, et d'amour. Enfants du pays du canard, mariés et Parisiens pendant 7 ans, nous avons quitté femmes et enfants il y a un an pour faire tel Spoutnik le tour de la terre. On n'est pas encore sur orbite, mais on est contents quand même. Et on vous le partage ici ! Eve et Matthieu

4 commentaires

  1. Ping :Un coup de main à Harlin, guide à Ambalavao

  2. Ping :Nos photos de Madagascar

  3. Ping :Mada Lascars - Un plan foireux

  4. Ping :2 mois sur la Grande Île - Notre film sur Madagascar

Laisser votre commentaire ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.