Madame est servie ! Un peu de cuisine thailandaise

  • 2
  •  
  •  
    2
    Shares

La vidéo du marché de Lampang et un aperçu de la cuisine thailandaise

Faut choisir, voyager ou regarder la télé

A mon grand drame, le début de notre voyage m’a privée de mon programme fétiche : Top Chef. ( Bon j’ai aussi loupé la redif de Star Wars et ça aussi c’est dur). Mais comme dit une amie « il y a des choix à faire dans la vie ».

Heureusement pour moi, la Thaïlande est un pays où l’on mange bien partout et tout le temps. La cuisine de rue est omniprésente et constitue notre pain quotidien.

Personnellement, je me régale de leurs soupes claires aux nouilles de riz, coriandre, jeunes pousses de bambous, champignons, soja, etc. Avec au choix : poulet, porc, canard, fruits de mer. Elles ont sensiblement le même goût que celles que l’on peut manger en France mais les toiles cirées chatoyantes et le fait d’être installé sur n’importe quel trottoir donnent définitivement une saveur particulière (le piment aussi !).

Quoi d’autre ?

Dans ce que l’on a testé :

-le crispy pork, trop bon. Ils servent des petits morceaux de porc à mon avis laqués, puis panés, puis frits, dans des sacs en plastique avec de grandes brochettes pour picorer en marchant.

-le crispy chicken, trop trop bon.

-les petits poissons frits, trop bon avec la p’tite sauce épicée.

-les boulettes de viande reconstituée : bah, comme leur nom l’indique, c’est un peu plus compliqué. Je n’y arrive vraiment pas. C’est de la viande hachée vraiment menue avec je ne sais pas trop quoi à l’intérieur pour faire le liant. La texture est élastique et l’odeur bizarre. Sinon le goût est passable.

-les boulettes de poisson reconstitué. Bah, comme leurs consœurs à la viande : difficiles à avaler.

-les petites brochettes de poulet grillé et laqué, trop bon. Elles font fleurir des barbecues dans les rues, leur fumée pique les yeux quand on se balade mais elles ont vraiment un délicieux goût de reviens-y.

-la tripaille : eh bien on a testé puisque des morceaux non identifiables (si ce n’est la peau) se sont retrouvés dans nos assiettes. No comment. Ni bon, ni mauvais, juste gras, mou et gluant. 🙂

-le tofu de porc ? en fait j’ai eu un truc étrange dans mon plat. Selon la serveuse, c’était à base de porc. Je pense que cela devait être du sang ou du foie reconstitué puisque c’était de forme rectangulaire. Une forme pas du tout naturelle comme du tofu et d’une couleur rouge bordeaux très très foncée. Eh bien contrairement à cette description, c’était pas désagréable car sans goût. Juste rigolo au niveau de la texture.

-l’ananas : 1000 fois meilleur que celui qu’on mange en France. On le trouve aussi sur les stands de rue entre mangues, pastèques et autres fruits. Un délice. J’ai besoin de ma dose quotidienne (1/2 ananas…).

-la noix de coco : miammmmm. Ils vous la découpent sous le nez. Hop, une petite encoche sur le dessus, une paille direct dedans et on peut siroter peinard l’eau de coco fraîche. Attention pour qu’il y ait de l’eau à l’intérieur, il s’agit de noix jeunes et vertes.

-les nems de Chiang Rai bien croustillants. C’est amusant de voir dans la cuisine que plus on monte vers le nord plus on peut sentir l’influence chinoise.

-la super salade : coriandre, cacahuètes, oignons crus, riz frit et gencive de porc. On a été obligé de la demander sans trop de piment afin de bien en sentir tous les goûts. Très rafraîchissant.

-les brochettes d’oeufs de caille entourés dans une sorte de friture. Très bon.

Ce qu’on n’a pas encore dégusté :

-la papaye : bon, je sais, c’est la honte mais j’aime pas ça du coup j’ai pas encore goûté la fameuse salade sucrée-salée de papaye… Voilà, nous avons goûté la fameuse salade et par la même regretté de ne pas l’avoir fait plus tôt. En fait, la papaye utilisée est surtout de la papaye verte et n’a donc pas le même goût que d’habitude. Il y a beaucoup d’ail et des cacahuètes écrasées ainsi qu’une bonne sauce au citron vert. Très bon en somme.

-les insectes : on s’y prépare gentiment mais ce n’est pas encore fait. Il y en a des très gros et gras de la taille de mon pouce. Ils semblent bien juteux, le vrai cauchemar. Il y en a aussi des plus petits, qui semblent croquants et bien croustillants. Je pense qu’on va commencer par les petits et si jamais il nous vient d’adorer ça, on réfléchira à s’attaquer aux autres ! 😉 Il y a aussi des larves…

-les sèches séchées et salées : elles nous rappellent nos dimanches midi dans la petite cuisine parisienne. Matthieu, couteau à la main, de l’encre plein les doigts et l’œil vif pensant au festin à venir. Nous avons sauté le pas à Chiang Rai et on ne le regrette pas ! En fait, les sèches sont passées au barbecue pour les réchauffer et les rendre plus malléable puis elles sont passées dans une sorte de meule pour les aplatir, elles sont enfin découpées en lamelles. C’est excellent bien sûr.

-les desserts : ben en fait, ça nous intéresse pas trop alors à part des petits gâteaux secs, on a rien à dire sur le sucré !

Ah la politesse et la gentillesse !

Je vous ai parlé de mon désamour pour les meat/fish balls. Bien décidée à ne plus en manger sauf erreur, j’ai été prise au dépourvu par la gentillesse d’un père de famille qui pendant la fête du village de Sukhothaï m’a complètement alpaguée pour que je goute ce qui semblait être un régal : une brochette de boulettes reconstituées ! J’ai pas pu dire non… Eh bien par chance celle-ci était étonnamment bonne. J’ai croqué un machin dur et non identifié qui se trouvait au milieu et l’ai avalé tout rond ! Bon, j’ai quand même fait semblant de trouver ça trop épicé car j’avais peur de devoir finir la brochette en entier ! Cela m’a valu un beau morceau d’ananas à la place, le top.

Drôle de moment en tout cas. Vous vous voyez enfourner dans la bouche d’un touriste un bout de camembert ?

Vu la longueur de l’article vous savez désormais que :

-je suis une morfale,
-la nourriture thaïlandaise est très riche !

Bises et pensez à moi le lundi soir autant que je pense à vous 🙂

Eve

Evetmatt Jaiuneouverture

Bienvenue sur ce site pétri de nos mains avec un peu de levain, de connexion cyclothymique, et d'amour. Enfants du pays du canard, mariés et Parisiens pendant 7 ans, nous avons quitté femmes et enfants il y a un an pour faire tel Spoutnik le tour de la terre. On n'est pas encore sur orbite, mais on est contents quand même. Et on vous le partage ici ! Eve et Matthieu
  • WordPress
  • Facebook
  • Google Plus

10 commentaires

  1. AH ça je kiffe grave !!!! la musique est magique, les vers qui grouillent,le « chasse mouche » en sac plastique… je veux bien une vidéo avec une dégust’ de trucs chelous !

  2. Le pouvoir d’évocation des seiches… ah la la… je suis surprise que vous n’ayez pas encore gouté 😉 On pense à vous devant top chef !

  3. Elle parle Thai Claire ou je ne comprends plus le French?
    Y’en a qui se la coule douce… et c’est bien.

  4. Cet article est une torture à l’heure du déjeuner… Le sandwich parisien du midi en devient encore plus fade (si c’est possible) !

  5. Bon ça m’a donné faim !!! Une vidéo de la dégustation des insectes est de rigueur.

  6. Le tofu de porc est en faite du sang de porc coagulé. Délicieux.

    Profité bien de votre tdm

  7. C’est exactement ce dont j’avais envie! Merci Eve 😉

  8. Ping :Haut Laos - Tour du Monde

Laisser votre commentaire ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.