Ma semaine à l’orphelinat au Vietnam – Matthieu

  •  
  •  
  •  
  •  

Retour sur ma semaine à l’orphelinat au Vietnam, le Que Huong Charity Center. Une expérience inoubliable.

Nous étions tout juste sortis de la voiture que plusieurs enfants nous tendaient leurs bras pour que nous les portions. En fait, même si nous n’avions pas de tâche précise, ni d’horaires, nous avons eu vite un rôle : donner de la tendresse aux enfants. Un rôle que jour après jour, j’ai beaucoup aimé.

Sans trop y penser, je m’attendais à animer des activités, préparer la cuisine. Bref des choses particulières, matérielles. Or en réalité, on a donné et reçu de l’affection toute la semaine. C’était particulier, car jamais je n’avais pensé qu’un jour, dans ce type de situation, j’aurais à donner de la tendresse, que je serais utile à donner de l’amour.

C’était particulier aussi, car si ces enfants cherchent autant de câlins, c’est parce que les nounous vietnamiennes n’en donnent pas. J’ai même été choqué, parfois énervé de voir comment elles peuvent utiliser le bâton.

Cet orphelinat vient d’une magnifique initiative privée, celle d’une femme, qui orpheline, accueille désormais 386 enfants et ados. Mais parce que cet orphelinat est privé, ces enfants ne seront jamais adoptés. Cet orphelinat essaie aussi d’intégrer tout le monde : une grande partie des adultes qui s’occupent des enfants, sont parfois eux aussi orphelins, et handicapés physiquement, ou mentalement. Alors parfois, quand nous avons vu les cris, les coups de bâton, nous nous sommes dit que nous arrivions aux limites du système.

Au final, ca nous donnait un rôle particulier, car les enfants étaient très demandeurs d’affection. Tout le temps. J’ai passé toute la semaine, 10 heures par jour, à avoir un enfant dans mes bras, parfois 2, 3 ou 4, sur mes genoux, sur mon dos.

Et j’ai adoré la relation que j’ai pu avoir ces enfants. Dès le début, il y a eu Ntao, puis progressivement, je m’occupais de 6 ou 7 enfants plus particulièrement. J’ai appris quelques mots en vietnamien, et du coup j’aidais l’institutrice et apprenais aux petits à compter. Je les faisais manger, leur faisais des câlins, les douchais, faisais la sieste avec eux.

Au final, tu te prends d’affection pour certains.

Et j’ai été triste de les quitter.

J’étais proche d’une petite fille handicapée, qui avait 4 – 5 ans. En raison de son handicap, elle était avec les 0 – 2 ans. Elle n’était donc pas du tout stimulée. Et finalement personne ne s’occupait vraiment d’elle. J’ai passé avec elle beaucoup de moments. Et je sais pas, je trouvais ça naturel.

Ca m’a fait mal de la quitter.

Comment va-t-elle grandir ? Devenir indépendante ?

En fait, j’aurais bien aimé continuer à m’occuper d’elle.

Matthieu

Du 19 au 26 avril 2014, à Di An, au Vietnam

Evetmatt Jaiuneouverture

Bienvenue sur ce site pétri de nos mains avec un peu de levain, de connexion cyclothymique, et d'amour. Enfants du pays du canard, mariés et Parisiens pendant 7 ans, nous avons quitté femmes et enfants il y a un an pour faire tel Spoutnik le tour de la terre. On n'est pas encore sur orbite, mais on est contents quand même. Et on vous le partage ici ! Eve et Matthieu

16 commentaires

  1. Audrey Roumaseille via Facebook

    C’est triste de se dire que tous ces enfants n’auront jamais la chance d’être accueillis par une famille aimante… en tant que maman ça me fait particulièrement mal au cœur.

  2. C’est ce qui m’a fait mal aussi. Mais nous nous sommes dits que peut etre finalement ils etaient heureux tous freres et soeurs d’adoption qu’ils etaient. que si on les enlevait de cet orphelinat, ils seraient peut etre malheureux ?

  3. Vraiment un très bel article. Il me touche particulièrement car j’ai vécu une situation similaire. Pendant 6 semaines, je suis partie au Bénin pour finir la construction d’un orphelinat et accueillir les premiers enfants. Effectivement, comme tout orphelin, ces enfants étaient avides de câlins.
    Est-ce que vous pouvez me donner le contact de la responsable de l’orphelinat que vous avez visité? En effet, mon copain et moi partons en tour du monde en septembre 2014 et nous nous arrêterons au Vietnam en Nov-Décembre. Merci

  4. Ils sont vraiment très beaux ces enfants.
    Tout le commentaire est contenu dans ce qui se dégage de la première photo.

  5. Merci pour ce beau texte, je sens l’émotion présente dans les mots… Quelle expérience! Je pars pour un tour du monde en septembre, je passerai par le Vietnam quelques semaines, j’aimerais beaucoup pouvoir vivre cette expérience aussi. Si jamais vous aviez les coordonnées de la personne responsable des bénévoles, j’apprécierais énormément !

  6. Bonjour à vous deux,
    Je suis tombée sur votre site et chaine Youtube un peu par hasard, recherchant des structures où donner de mon temps puisque je pars au Vietnam en septembre 2015 pour plusieurs mois de prise de conscience existentielle. En tant qu’éducatrice, je veux transposer mes compétences sur le terrain, au Vietnam, dans mon pays d’origine..
    Est ce que ça vous dérangerait de me donner vos contacts à Que Huong Charity Center svp ?
    Je vous souhaite de bonnes routes.
    Cindy

  7. Bonjour à tous les deux,

    Vos actions ne laissent pas indifférents. Je ne doute pas que les moments passés avec les enfants resteront gravés dans vos mémoires.

    Je pars avec une amie faire le tour de l’Asie du Sud Est en janvier prochain. Nous allons notamment passer un moment au Vietnam et nous souhaiterions nous aussi pouvoir aider les populations locales. Pourriez-vous nous donner les coordonnées de vos contacts à l’orphelinat afin que nous puissions passer quelques temps là-bas et les aider comme vous avez pu le faire?

    Bonne continuation!

    Camille

  8. Bonjour Matthieu,

    J’ai également été touchée par ce que tu avais écrit et les photos des enfants.

    Comme Camille, je pars aussi faire le tour de l’Asie du sud-est avec une amie à partir du mois d’octobre et je tenais à faire plus que du tourisme et apporter mon aide si possible dans de petites structures. Et comme j’aime beaucoup les enfants, j’aimerais beaucoup le faire dans un orphelinat.

    Serait-ce également possible de me communiquer les coordonnées d’une personne de contact là-bas ?

    J’ai déjà essayé de rentrer en contact avec eux via l’adresse e-mail sur leur site internet mais je n’ai pas eu de réponse…

    Merci d’avance et bonne route à vous deux!! 🙂

    Sandra

    PS: super votre blog!!

    • Bonjour Sandra,
      Merci pour ton message.
      Je n’ai pas sous la main les coordonnées de l’association. As-tu essayé le contact en France, à Neuilly? Je pense que par téléphone tu auras plus de chance.
      Tiens-nous au courant et très beau voyage !

  9. Bonjour,
    Votre article est très beau. Je souhaite partir au vietnam cet été à la fin de mes études. Je serai psychologue, est-ce que vous pourriez me donner les coordonnées de l’orphelinat ou un moyen de rentrer en contact avec eux afin que je puisse aller apporter mon aide lors de mon voyage comme vous l’avez fait?

    Je vous remercie beaucoup.
    Ashley

Laisser votre commentaire ici