Le parc national Mont Cook – Aoraki, une magnifique région

  •  
  •  
  •  

Le bonheur de l’imprévu et la surprise de la beauté du parc national Mont Cook – Aoraki

Mont Cook - Aoraki - Nouvelle Zélande - Jaiuneouverture (7)

Nous n’avons pas beaucoup préparé le voyage en Nouvelle-Zélande. Il faut dire qu’en Asie et à Madagascar, nous avancions au jour le jour. L’Afrique du Sud, la Namibie et l’Australie avaient réclamé pour leur part plus de planification, chose à laquelle nous nous habituons malgré nous.
Pour la Nouvelle-Zélande, notre organisation s’est résumée à louer un van un mois et demi avant. C’était à Pretoria, je m’en rappelle, nous avions passé là bas une semaine à essayer de nous reposer après les 13000 kilomètres en 6 semaines sur des pistes déglinguées.

La joie du van !

Nous sommes donc arrivés à Christchurch, avons enfourché le van et c’est parti !
Un vrai bonheur. Plus de guesthouse à chercher chaque soir. La possibilité de manger à l’intérieur quand il fait froid, et de passer des nuits au chaud loin de la tente ! On était tout contents, comme encore plus libres au volant de notre van. En avant pour l’imprévu !

La joie du van - Nouvelle Zélande - Jaiuneouverture

Des lacs, des montagnes et de très belles couleurs

En avant pour le parc national Mont Cook /Aoraki. Oui, je mets bien les deux noms puisque le plus haut sommet de Nouvelle-Zélande (environs 3700 mètres) doit être appelé de ses noms anglais et maoris. Et je trouve ça plutôt respectueux.
La route de Christchurch vers le Mont Cook longe des montagnes comme souvent en Nouvelle-Zélande. Les couleurs sont très belles. Les paysages sont sauvages. Des collines verdoyantes succèdent à des sommets enneigés. Elles encerclent des lacs et des rivières dont les couleurs vont du bleu gris, au turquoise, au gris, au vert. C’est somptueux.
Nous nous sommes arrêtés au lac Tekapo.

Lac Tekapo - Nouvelle Zélande - Jaiuneouverture (4)

Une claque visuelle. Le lac est d’un beau bleu clair, très pur. Entouré de plages de galets, et de montagnes parfois enneigées. De l’autre côté de cette grande étendue d’eau, au loin, se dresse une série de sommets enneigés perdus dans les nuages. Comme si un monde mystérieux attendait là-bas. La lumière perce dans les nuages, et transforme les couleurs à la surface de l’eau. C’est beau.

Nous avons continué la route vers le Mont Cook, et avons encore été supris au détour d’un virage : le lac Pukaki. Une eau encore plus bleue à flanc de montagnes grises, et saupoudrées de neige. Elles sont comme un mur magnifique car à la différence des paysages que je connais en France, ici, les montagnes semblent surgir d’un terrain plat. Il n’y a pas cette lente montée vers les sommets, la température qui grimpe, la neige qui apparaît lentement.


Ici, il fait beau, plutôt chaud même si le vent souffle. La route semblait plutôt plate, et pourtant les montagnes nous encerclent.

Le magnifique Mont Cook

Ne pas planifier ni regarder des photos n’agrandit que la surprise.
Notre première marche vers le Tasman Glacier a été un grand moment de joie ! Le glacier se rompt sur un lac. Ses morceaux sont bleus de froid. Le lac est d’un bleu-vert cosmique. C’est vraiment très beau.

Mont Cook - Aoraki - Nouvelle Zélande - Jaiuneouverture (5)
Deux vallées créent des brèches au sein des montagnes. Les glaciers ont été si forts et si puissants que le lit des vallées est bien plus large que celui des rivières. Elles serpentent au milieu de rivages de pierres et d’herbes hautes et jaunes. Se dresse au bout le Mont Cook, comme une pointe énorme gelée. Le blanc de la neige est cristallin et vire parfois vers le bleu.
Nous avons marché vers le sommet dans l’ancien lit des glaciers. Les rivières sont translucides, les couleurs sont intenses, l’air est si bon, et les montagnes qui font face sont impressionnantes.

Nous aimons déjà vraiment la Nouvelle-Zélande. Ses paysages de lacs et de montagnes sont magnifiques.

Matt

Du 6 au 8 novembre 2014

Evetmatt Jaiuneouverture

Bienvenue sur ce site pétri de nos mains avec un peu de levain, de connexion cyclothymique, et d'amour. Enfants du pays du canard, mariés et Parisiens pendant 7 ans, nous avons quitté femmes et enfants il y a un an pour faire tel Spoutnik le tour de la terre. On n'est pas encore sur orbite, mais on est contents quand même. Et on vous le partage ici ! Eve et Matthieu
  • WordPress
  • Facebook
  • Google Plus

9 commentaires

  1. Anne-Sophie Monfils via Facebook

    jucy 🙂 tant de souvenirs

  2. Que de souvenirs! Ça fait vraiment plaisir de revoir ces paysages. Les contrastes sont incroyables… C’est là qu’on tombe définitivement sous le charme de la NZ 😉

  3. Marie-José Mollejo Miquel via Facebook

    Magnifiques paysages !

  4. Suzanne Michel via Facebook

    On pense bien à vous deux. Des bisous

  5. C’est superbe ! La très bonne série Top of the Lake m’avait fait rêver devant des paysages néo-zélandais magnifiques !

  6. Ping :Conseils et bons plans en Nouvelle Zélande

Laisser votre commentaire ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.