Tikal au Guatemala, un rêve de gamin

  •  
  •  
  •  
  •  

Tikal au Guatemala est le site maya qui m’a le plus transporté. Ce lieu est plus que tous les autres au cœur d’un environnement exceptionnel. Immersion dans une cité perdue…

Tikal, un rêve de gamin - Couv 2

Nous rentrons dans le site, un peu comme des oies gavées par le prix du tourisme, en nous imaginant avoir tout vu à Palenque et Yaxchilan. Il est 7 heures du matin, il fait encore frais, et nous prenons un premier chemin au milieu de la jungle. Dans les fourrés, bruissent quelques craquements de branches que des petits rongeurs doivent piétiner. Mais au loin, plus fort encore, nous entendons les cris des singes hurleurs. Un cri puissant, grave.

Attirés, et guidés par le bruit, nous nous rapprochons avec Eve et Bruce. A côté d’une ruine, nous levons les yeux, et une petite dizaine de singes pendus à la cime des arbres, s’échangent des hurlements caverneux. Nous nous taisons, et assis sur les pierres d’un vieux temple maya, nous écoutons impressionnés et envoûtés par cette ambiance incroyable. L’idée que l’on peut se faire de la jungle et des cités perdues, est là, avec nous.

Un peu plus loin, les caquètements d’un oiseau nous interpellent. Nous cherchons haut, au milieu des branches, et nous apercevons un toucan ! Son long bec coloré est magnifique, et tranche avec les couleurs des arbres.

Puis doucement, nous apercevons les plus hauts temples, la place centrale. Mais juste avant, un gros rongeur dresse sa queue…Un coati. Un pelage d’un joli marron, une queue tachetée, et qu’il tient toute droite. Il n’est pas apprivoisé, mais finalement ne craint personne.

Le parc est rempli d’animaux, il est silencieux, et pour la première fois, je m’imagine alors la vie au temps des Mayas. Leur travail de la pierre sous une chaleur étouffante, ces hommes parés de pagnes, de colliers, des écarteurs aux oreilles, leur vie au milieu des animaux, leurs cérémonies.

Nous arrivons enfin à la grande place centrale, et elle est magnifique. Les deux pyramides, assez peu larges, mais hautes,  coiffées d’un fronton arrondi, se font face sur deux de ses côtés. Des temples étagés plus bas, finissent de délimiter cette place. Je me vois, dans la lueur de ce matin, et alors qu’il n’y a pas grand monde, revenu à cette époque, sous une grande pluie et des éclairs lumineux, à côté des Mayas priant les dieux.

Nous marchons, et nous nous enfonçons dans la jungle. A travers la végétation se dessine au loin un temple perdu.

Nous y montons, et de là, nous dominons toute la jungle environnante. Un temple se profile à l’horizon, seul son sommet émerge de la canopée. Un petit filet de brume recouvre la cime des arbres. Il fait une forte chaleur mais cette isolation au milieu d’un tel site, et d’une telle jungle est très prenante.

Tant par sa faune, sa jungle, que son architecture, Tikal est pour moi, le plus beau site du monde maya. Le visiter n’est pas que du tourisme monumental, mais vraiment une plongée dans le monde des cités perdues. Les fameuses mystérieuses cités d’or…

Matthieu

Evetmatt Jaiuneouverture

Bienvenue sur ce site pétri de nos mains avec un peu de levain, de connexion cyclothymique, et d'amour. Enfants du pays du canard, mariés et Parisiens pendant 7 ans, nous avons quitté femmes et enfants il y a un an pour faire tel Spoutnik le tour de la terre. On n'est pas encore sur orbite, mais on est contents quand même. Et on vous le partage ici ! Eve et Matthieu

Un commentaire

  1. Il y a vraiment pire comme « rêve de gamin » !! 😉 On le partage ave cPlaisir et Passion … 🙂

Laisser votre commentaire ici