Costa Rica, la déception

  •  
  •  
  •  
  •  

Le Costa Rica, la déception d’un pays trop touristique

Déception au Costa Rica - Tour du monde

Que ce soit Panamá ou Costa Rica, la vie y est très chère et clairement ça peut gâcher le voyage. La moindre activité, visite, sortie est à 20$ du coup quand on voyage avec un petit budget ça laisse pas le droit à l’erreur.

Écotourisme pipeau

Le Costa Rica est « le pays » cité en exemple pour l’éco-tourisme mais c’est une façade. Certes, il ya a beaucoup de fincas écologiques, plein d’ecolodges etc. mais ce sont des initiatives individuelles qui justifient un prix élevé et surtout qui en fait, ne sont pas une tendance globale dans le pays.

Monteverde par exemple. C’est vendu comme le super endroit reculé dans la montagne où les locaux se battent contre la construction d’une route goudronnée qui perturberait l’écosystème. Eh bien en fait, c’est un îlot de touristes où l’on fait une sortie nocturne pour voir les animaux par troupeau de 100. En vrai les habitants sont bien contents de cela, et je les comprends, qui rechigne à améliorer son niveau de vie surtout quand on part de rien?
Mais finalement ce tourisme profite moins aux locaux qu’aux étrangers venus chercher une vie plus douce. Toujours à Monteverde, nous avons discuté avec une personne ayant un petit restaurant dans un coin reculé du village. Quelque chose de local, humble et pas grand, il paie 600$ de loyer plus 200$ d’électricité. Sérieusement… toute cette vague de touristes a fait grimper le coût de la vie mais les locaux restent payés au lance pierres s’ils n’ont pas les moyens d’avoir leur propre business.
En fait, Panama et Costa Rica ont mis en place des programmes très avantageux pour attirer les étrangers ce qui a pour résultats de faire grimper les prix mais aussi d’uniformiser la population à gros coup de casquettes, t shirts americains et pic up, ce dernier semblant être la preuve ultime de la réussite. Alors pour la rencontre de la différence, on repassera. On sent l’attraction irrépressible pour le pour le modèle américain.
Nous parlions avec un chauffeur de taxi à Santa Teresa, la ville des surfeurs, qui nous a fait payé un truc du style 4 dollars pour 5 min de trajet. J’ai trouvé cela très cher et pourtant on s’est pas fait arnaquer c’est le même prix pour les locaux. Quand on lui demande si c’est mieux la vie depuis que son village est devenu touristique la réponse est claire :
« Il y a plus de travail, mais aussi plus de concurrence et la vie est plus chère alors il faut travailler plus. »

Un pays globalement dénaturé

Mis à part les parcs nationaux et même s’ils sont nombreux, il n’a pas au Costa Rica ce sentiment de parcourir un pays de nature sauvage. D’abord parce que le moindre bout de nature sauvage a été transformé en parc dont il faut payer l’entrée et puis parce qu’ailleurs on déforeste bon train.

Il faut surement chercher

Alors je suis sûre qu’il a des endroits super mais je pense que ça mérite d’être fait avec le budget qui va avec. Pouvoir se payer une randonnée dans un parc naturel avec un guide, en petit groupe.
Nous ne sommes d’ailleurs pas les seuls à penser ça, tous les voyageurs que nous croisons en Amérique Centrale nous disent la même chose c’est un pays où l’on est le porte monnaie et où finalement il est difficile de profiter des richesses qu’on est censé pouvoir y trouver.

Enfin, il y a des merveilles partout et certainement au Costa Rica aussi mais cette fois elles n’étaient pas à notre portée.

Eve

D’ailleurs voici tout de même quelques belles choses !

 

Evetmatt Jaiuneouverture

Bienvenue sur ce site pétri de nos mains avec un peu de levain, de connexion cyclothymique, et d'amour. Enfants du pays du canard, mariés et Parisiens pendant 7 ans, nous avons quitté femmes et enfants il y a un an pour faire tel Spoutnik le tour de la terre. On n'est pas encore sur orbite, mais on est contents quand même. Et on vous le partage ici ! Eve et Matthieu

18 commentaires

  1. Merci beaucoup pour ce retour… nous pensions programmer le Costa Rica dans notre prochaine boucle voyageuse de 4 mois mais on va bien prendre en compte toutes ces remarques. .. il est vrai que ce constat du tourisme pervers est possible dans de plus en plus de pays… pervers car si le niveau de vie de certains augmente les écarts de niveaux deviennent souvent très importants avec en effet des prix pour les locaux qui augmentent aussi et une charge de travail qui par nécessité s’alourdit. .. quel idéal! 😉 Au plaisir de lire la suite de votre périple, prenez plaisir à votre vie !

    • Oh vous projetez déjà de repartir !?
      Attention, ce n’est que notre avis, c’est vrai que nous avons rencontré pas mal de personnes le partageant mais bon… Je pense qu’il faut bien avoir cela en tête et s’organiser en fonction.
      Et le retour alors, pas trop dur?
      Eve

      • Nous sommes rentrées depuis déjà 2 mois. .. Tout passe vite ici … Le retour n’a pas été trop dur car pour nous il ne s’agit pas de revenir dans notre vie d’avant puisque nous avons tout mais vraiment tout vendu et abandonné nos boulots de « fous » ! Donc on vit ce retour en France comme une etape du Grand voyage 🙂 Nous finissons aujourd’hui une première mission et entamons lundi une saison dans une boutique à l’île de Ré pour repartir 4 mois en novembre et ainsi tous les ans. ..notre Grand voyage se transforme en Boucles voyageuses ! Bonne continuation en Amérique du Sud que nous aimons beaucoup pour ce que nous connaissons même s’il ne faut pas comparer avec l’Asie géniale aussi . ..mais de toute façon il n’y a jamais d’intérêt à comparer, il faut voir les gens les lieux pour ce qu’ils sont, non ? Au plaisir de continuer à vous lire 🙂

  2. Moi je pense que vous risquez d être sacrément déçus de la plupart des pays d Amérique du Sud, si vous partez pour retrouver ce que vous avez vécu en Asie. C est ultra touristique partout, la plupart des pays sont aussi très chers, et vous ne retrouverez pas la meme immersion qu en Asie ! Je crois qu il faut partir dans un autre esprit de voyage, non ?

    • On va voir mais par exemple le Nicaragua a été vraiment différent et bien plus accessible à tout les niveaux que le Costa Rica. En ce moment nous sommes à El Salvador et c’est encore plus le cas. Je pense que le Costa Rica est vraiment particulier dans ces défauts. C’est sûr qu’il y a certains endroits qu’on appréhende un peu pour ça mais là on a déjà eu de très bonnes surprises!

  3. Merci pour ce retour qui me réconforte dans mon avis…
    Pour y avoir passer deux mois (avec logement dans une famille et volontariat), j’ai été fort déçu par ce pays que j’adorais déjà avant de partir…
    Fort américanisé, le coût de la vie est très cher, les gens sont gentils certes, mais ceux touchant au tourisme ne semblent pas des plus naturels… J’avais l’impression d’être un portefeuille sur patte! Et en ce qui concerne la nature, qui certes est très belle, ça manque d’authenticité.
    Globalement, je trouve ce pays majoritairement pauvre en naturel, en simplicité et en authenticité… Cependant, si l’on sort un peu des sentiers battus et des zones touristiques, la population y est adorable, ouvert d’esprit et riche du cœur…

  4. Pas étonnée du tout c’est tout à fait l’idée que je m’en faisais ….. j’irais pas Na !

  5. Le Costa Rica étant une destination qui me tente de plus en plus, c’est vraiment enrichissant pour moi d’avoir un retour différent. Jusque là (et jusqu’à votre précédent article sur la plage des surfeurs-poseurs), je n’avais lu que des articles très positifs…
    Je vais ouvrir mes horizons pour voir quel autre pays des environs pourrait me tenter en correspondant toutefois à ma « façon de voyager », c’est à dire pas trop routard pour une première fois en Amérique latine 😉
    Merci pour cet article !

    • Alors il faut que tu viennes pour te faire ton avis ! Avec le positif et le négatif, tu sauras certainement organiser un voyage qui correspondra à ce que tu veux. Nous ça n’a pas marché parce qu’on s’est laissé porter alors que finalement je pense que pour profiter d’un tel pays il faut s’organiser un peu.

  6. Capitaine Rémi

    J’en connais plusieurs qui ne seront pas d’accord avec toi !

    Je venais tout juste d’écouter l’interview de Vincent ( http://traverserlafrontiere.com/podcast-017-vivre-costa-rica/ ) qui est installé au Costa Rica depuis plus de 3 ans, et il m’avait convaincu d’aller visiter ce pays !

    Je ne sais plus trop quoi penser avec ton post à part que tu confirmes qu’effectivement, c’est un pays assez cher et pas mal touristique..

    • C’est notre expérience. Avant de partir j’avais eu beaucoup d’échos positifs et finalement j’ai été déçue. En fait, je pense que c’est un pays qui demande une certaine sorte « d’organisation » pour pouvoir sortir des sentiers archi battus sans se ruiner. Je suis sûre que c’est possible même si nous on a pas réussi 🙂 (justement faute « d’organisation »)

  7. « Costa Rica, la déception », je trouve le titre un peu dur tout de même. Je suis au Costa Rica depuis à peu près six mois. En effet, la vie est assez chère malheureusement, les Américains y sont TRES présents !! Malgré tout, vous y trouverez et en cherchant bien, des endroits Magnifiques, des Ticos avec le cœur sur la main, des paysages, des plages, des montagnes exceptionnelles. Je n’hésiterez pas à conseiller ce pays 🙂 PURA VIDA !

  8. Je ne vous connais pas Paco le Jeune mais votre enthousiasme me semble un peu Fake. Comment s’enjailler pour un pays que vous connaissez si peu (seulement 6 mois). Je reste dispo en MP si vous voulez connaître le vrai visage du Costa Rica !

  9. Je vois très bien ce que tu as ressenti. Mon voyage au Costa Rica m’a surtout donné envie d’aller visiter le Guatemala voisin ! Bon pour moi c’etait des vacances d’une semaine et le budget avait été prévu en conséquence mais j’étais quand meme surprise de constater que le moindre déjeuner dans un boui boui de bord de route me coutait le meme prix qu’à NY ! Je me suis souvent posée la question de savoir comment les locaux pouvaient bien faire ! Par contre, c’est quand meme un beau pays et j’en ai pris plein les yeux malgré tout. Bonne continuation !

  10. Je te comprends lorsque tu dis que parfois, faute d’organisation, on peut passer à côté des choses. Ca a été notre cas aux Philippines (même si nous avons beaucoup aimé malgré nos ratés).
    C’est déjà bien de pouvoir avouer que l’on a été déçu…on a parfois tendance à croire que l’on n’a pas le droit de ressentir cela! Et puis, tant mieux si tout n’est pas toujours réussit…ça donne plus de gout à ce qui l’est non?

  11. Entièrement d’accord avec le titre de ce post. Nous sommes resté un mois au CR (4X4 de location et pas de tour opérator) et sommes revenus plus que déçu.
    Ce pays est une machine à faire du cash uniquement sur le dos des touristes.
    Impossible de trouver une « chambre » pour moins de 50 $ et quelle chambre : la plupart du temps sans la moindre isolation phonique donc très bruyante, une douche qui marche quant elle veut (jetez un oeil aux installations électrique pour l’eau chaude, ça vaut son pesant de cacahuètes).
    Mais les touristes vont au CR pour visiter les parcs, alors parlons des parcs.
    Vous possédez quelques hectares de forêt, vous abattez des arbres histoires de faire un vague chemin pédestre et surtout vous installez une guérite à l’entrée pour demander 15 $ aux touristes (alors que les locaux paiement 2 $), voilà votre parc naturel est créé.
    Pourquoi les tarifs touristes sont en moyenne 7 fois plus élevés que ceux des locaux? Imaginez un touriste allemand obligé de payer 7 fois plus cher qu’un français son entrée pour visiter le Louvre !!!
    Ah oui, au CR la saison des pluies n’existe pas, c’est la saison verte ! De qui se moque -t-on? Je peux vous certifiez qu’au CR, la saison des pluies mérite son nom: il pleut, il pleut même beaucoup. Alors même au risque d’effrayer le touriste, appelons un chat un chat.
    Bon d’accord mais on nous vente l’immense effort fait pour protéger la nature et les ressources naturelles: Ah oui? Certains particuliers sont sans cesse harcelé car leur fosse septique n’est pas aux normes et on leur interdit d’arroser leur jardin. En revanche, une société comme la société américaine Dole peut déforester comme elle le souhaite (forcement, elle paie) pour étendre ses exploitations de palmier à huile et irriguer autant qu’elle veut ses gigantesques exploitations d’ananas.
    Dans l’avion du retour, beaucoup de touristes avaient le sentiments de s’être fait avoir et la plupart étaient déçus mais peu d’entre eux l’aurait crié sur les toits. Avoir dépenser autant d’argent pour un voyage décevant n’est pas très glorieux, alors autant modifier un peu la réalité…
    Si vous voulez vraiment voir un pays avec de VRAIS parcs et être assuré d’y voir une faune sauvage très riche, privilégiez l’Afrique du sud et la réserve Kruger (oui, je sais, les lions « sauvages » proviennent d’élevages privés mais au moins vous êtes assuré de les voir), la Tanzanie, le Botswana et que dire des plages de Namibie…
    Et si malgré tout, vous êtes tentés par l’Amérique centrale, fuyez le Costa Rica et faites un tour au Salvador ou au Honduras. La nature y est la même, la jungle encore préservée, les multi-nationales américaines pas encore présentes et les prix divisés par 10.
    Dernier conseil, soyez à jour quant à l’ assurance maladie et à votre mutuelle : 3 jours d’hospitalisation à la Clinica Biblica (excellents services à tous points de vue) de San José pour une crise de colique néphrétique vous coûtera 6500 € !
    T’as pas d’argent, t’es pas malade…
    Bon voyage.

Laisser votre commentaire ici