3 jours, chouchoutés par Lindy et Tim à Tinopai, Nouvelle-Zélande

  •  
  •  
  •  
  •  

Eve a des intuitions et ça n’est pas nouveau. Alors que nous étions en train de tourner dans la région d’Auckland avant de ramener notre van, Eve a pointé un lieu sur la carte : Tinopai.

Chouchoutés par Tim et Lindy à Tinopai

« Oh ben merci…Super. Ca va être fun. »

« Mais non, je le sens bien. La péninsule, la distance des grands axes, la mer. On va aller là-bas ».

Un village de 400 habitants.

J’avoue qu’à la vue de la localisation de Tinopai, engoncé dans l’immense port naturel de Kaipara, j’ai pensé que nous allions nous perdre dans le rayon Canevas et Tricot d’un grand magasin. Ennuyeux.

« Sarcasme et quolibet », aurait-on pu me répliquer. (Quelle expression naturelle…).

Nous sommes donc arrivés dans ce petit village paumé sur la côte ouest de l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande dans un camping vide, au bord de la Komity Bay.

Un endroit malgré tout parfait. Calme et paisible.

On va trouver les propriétaires, très gentils, avec qui on discute. On part chercher notre emplacement puis on revient… car à discuter, on en avait oublié de les payer. Notre honnêteté a été recompensée d’un discount de 4 dollars.

Au milieu du Buffalos Club

Au barbecue, je n’ai pas trop envie d’y aller car une multitude de personnes s’y sont regroupées. Et force est de constater, que mon aisance à parler fonctionne au diesel. C’est toujours Eve qui embraye… Après, c’est vrai, on ne peut souvent plus m’arrêter. Mais les préliminaires, ça n’est pas mon truc.

Dans notre exemple particulier, Eve a voulu embrayer. « Mais si tu vas voir, ça va être très sympa ». Pourtant, je me serais bien regardé un bon vieux thriller sur la plage, dans notre van.

On arrive malgré tout autour du barbecue.

Se tient ici le pré-Noel du Buffalos Club ! Ca ripaille, ca rigole. Ils ne sont pas en reste pour se marrer. Ils ont l’âge de nos parents, et nous interpellent gentiment.

Nous sommes dans un espace assez petit ceint par des grands panneaux de bois, et je sens bien que les deux petits français au milieu sont une attraction parfaite pour l’apéro. Je coupe mes champignons tête baissée et souris un peu complaisamment à des blagues dont je ne comprends que la moitié.

 Une invitation

Après quelques minutes de discussion, une dame nous propose avec autant de gentillesse que celle que nous avons observée chez les Neo-Zélandais de stationner notre van chez elle. Elle et son mari, Tim, qui voyagent souvent en camping-car apprécient de pouvoir éviter les frais de camping en garant leur « bus » chez des gens.

Rendez-vous est donné pour le lendemain.

« Mais, non, on ne va pas y aller. On va les gêner, c’est sûr…Non, et puis, de toute façon, la voiture, elle a trop roulé ces derniers jours. Il faut qu’elle se repose la pauvre. En plus, j’ai vraiment un bon feeling avec ce camping, je sens des ondes positives ».

Eve n’a rien voulu entendre.

Nous y sommes allés.

Pourtant, Dieu sait que j’ai fait de mon mieux pour ne pas suivre la bonne route, et que j’ai espéré le bon vieux coup de la panne.

 3 jours superbes

Nous sommes malgré tout parvenus à la maison de Lindy et Tim.

Et nous avons passé 3 superbes jours avec eux.

« Une véritable palinodie » aurait dit cette même personne qui plus haut avait proféré les mots vieillots de sarcasme et quolibets.

Oui, je me rétracte et infirme mes sentiments antérieurs. J’ai adoré.

Ils nous ont chouchoutés.

Lindy nous avait expliqué avoir un « spa ».

Tous les soirs, nous avons détendu nos petits muscles dans ce jacuzzi extérieur, en buvant un verre de vin blanc frais.

Tim nous a emmenés dans une forêt où nous avons découvert les Kauris, cette arbre néo-zélandais typique, très grand, fin et droit, dont les branches ne poussent qu’au sommet. Je me rappelle de cette balade avec plaisir, car nous étions sur des reliefs très vallonnés, les herbes étaient hautes, et nous pouvions à cette hauteur scruter l’immense péninsule verte d’Hukatere. Le chien nous suivait.

Chouchoutés par Lindy et Tim à Tinopai - Nouvelle Zélande (4)

Le lendemain, Tim nous a emmenés à la pêche. Nous étions sur le ponton, avec Eve, seuls, au milieu de la mer. Nous avons attrapé un Karawai, et un Snapper. Tous les 2, longs de 35 centimètres. Nous les avons vidés avec Tim, et Lindy les a cuisinés. C’était délicieux.

J’ai eu l’impression qu’ils s’occupaient de nous comme des parents.

Nous avons beaucoup parlé, de nous. D’eux. De leur expérience, de leur vie. Tim est fermier, éleveur de vaches laitières. Lindy est directrice d’école. Ils ont vécu notamment en Papouasie Nouvelle Guinée où Lindy occupait un poste. Une parenthèse pour Tim. Ils vivent à Tinopai, leurs enfants à Auckland ou en Australie. Ils sont actifs, amusants et terriblement gentils.

Ces 3 jours chez eux ont été un très agréable moment.

J’ai bien envie de revenir à Tinopai. Chez Tim et Lindy.

Matthieu

Evetmatt Jaiuneouverture

Bienvenue sur ce site pétri de nos mains avec un peu de levain, de connexion cyclothymique, et d'amour. Enfants du pays du canard, mariés et Parisiens pendant 7 ans, nous avons quitté femmes et enfants il y a un an pour faire tel Spoutnik le tour de la terre. On n'est pas encore sur orbite, mais on est contents quand même. Et on vous le partage ici ! Eve et Matthieu

5 commentaires

  1. Vraiment adorables ces personnes qui vous chouchoutent comme des parents avec leurs propres enfants ! Encore une belle rencontre 🙂

  2. Ping :1 an de voyage : mon bilan – Matthieu

Laisser votre commentaire ici