Comment tu vois la vie ? Rachel – Perth, Australie

  •  
  •  
  •  
  •  

Le portrait d’une Australienne, Rachel. Nous l’avons rencontré au Panama. Elle est calme, souriante et prévenante on sent plein de gentillesse en elle. Elle répond à notre questionnaire : « Comment tu vois la vie ?« .

Comment tu vois la vie - Rachel - Australie

Votre prénom ? 

Rachel Bass.

Votre âge ?

23.

Où vivez-vous ?

A Playa Venao au Panama mais je suis née à Bunbury dans l’Ouest australien.

A partir de quelle distance quelque chose est loin ?

Je ne sais pas ! Du Panama jusqu’à l’Australie, c’est loin mais en fait ça dépend du contexte. Si je dois allez faire des courses jusqu’à Las Tablas (le village voisin) c’est loin, il me faut 1h30. En réalité, je trouve que c’est loin car c’est ennuyeux !

De mes amis je suis très loin aussi parce que je suis au Panama et que si je veux les voir c’est difficile. Dans le futur aussi il y a des choses qui sont loin. Quand je pense au mois d’octobre, quand je suis censée rentrer à la maison, c’est loin pour moi. C’est loin parce que c’est dans longtemps mais c’est loin aussi car je ne sais pas quoi faire… Je ne sais pas si je veux rentrer.

Avec qui vivez-vous ?

Je vis avec toutes les personnes de l’hôtel c’est ma famille. Je vis aussi beaucoup avec mon copain, chez lui.

Quel est votre métier ?

Je suis manager de l’hôtel Venao Cove.

Combien d’heures travaillez-vous par jour ?

Environ de 6h30-7h du matin jusqu’à 21h le soir. Mais une partie de la journée je peux rester dans le hamac et lire où aller à la plage. Je travaille tout le temps en fait parce que je vis ici mais j’ai des moments tranquilles même si, quand je suis chez mon ami j’ai le téléphone du travail avec moi.

Que préférez-vous manger ?

La cuisine thaï. Je dirais la cuisine asiatique en général. Nous avons beaucoup de restaurants asiatiques en Australie et c’est vraiment très bon.

Combien de temps mettez-vous pour aller travailler ?

0 seconde. Je vis là où je travaille.

Que représente pour vous la mort ?

Quelqu’un qui n’est plus avec nous désormais. On ne peut plus créer des souvenirs et les partager ensemble. D’une façon ils ne sont pas morts car leur héritage reste, je veux dire leur souvenir, leur empreinte dans notre vie.

Je ne me suis jamais inquiétée pour moi. Depuis que je voyage j’ai eu quelques situations compliquéees mais je n’ai jamais eu peur de mourir. Mais c’est vrai que maintenant que je suis loin et que je sais que mes grands parents sont agés je me pose des questions sur ce que je devrais faire.

Qui est Dieu ?

Eh bien, je suis catholique mais je ne pratique pas. Les seules fois où j’ai vraiment pratiqué c’est quand j’ai été dans une situation difficile que je m’en suis sortie et j’ai remercié Dieu. Ou alors quand je dis trop de gros mots, je demande pardon. Mais je ne pense pas qu’il contrôle tout ce qui se passe. Je pense que c’est juste la vie et non pas Dieu.

Quelle est la personne qui vous inspire le plus ?

Je n’ai personne en particulier, c’est plutôt différentes personnes de différentes culture. Quand j’ai été aux Fidji pour la première fois cela m’a vraiment changé. Là bas ils n’ont rien mais sont heureux et ça, ça m’inspire. Ce sont des personnes que j’observe et qui me font changer. C’est pour ça que je voyage, pour apprendre beaucoup de différentes cultures

Quelle est la chose la plus importante dans votre vie ?

Mes relations avec les autres. Je veux que les gens autour de moi se sentent supportés, accompagnés, appréciés, aimés et heureux. Que ce soit grâce à moi ou non mais c’est très important pour moi.

A quel âge est-on vieux ?

Je ne pense pas vraiment qu’il y ait un age définit. Pour moi c’est une décision de l’esprit. Parfois on considère que je suis vieille car j’ai beaucoup voyagé et vu beaucoup de choses mais en fait c’est de l’expérience. C’est le mental qui choisit de quand on est vieux.

Quel est votre meilleur souvenir en famille ?

Quand j’allais en colonies de vacances l’été à la plage. Nous étions ma soeur, ma cousine et moi. Nous étions tout le temps ensemble, nous allions à la pêche, nous regardions les matchs de cricket ensemble, nous étions tout le temps proche. La vie était facile comme cela.

Comment avez-vous rencontré votre conjoint/conjointe ?

Il travaillait sur la propriété de l’hôtel, dans la construction. En fait, c’est le frère d’Emma qui s’occupe du ménage. C’est elle qui nous a présenté.

Votre genre de musique préféré ?

J’aime quand c’est lent et qu’on peut bien entendre la voix. Comme London Grammar par exemple.

Croyez-vous en la politique ?

Je déteste la politique. C’est pour moi tellement injuste quand un groupe de personnes prend les décisions pour tout un pays et qu’ensuite on a pas d’autre choix que d’appliquer.

Comment vivez-vous l’immigration dans votre pays ?

Je pense que c’est bien quand il y a une raison, quand on a besoin d’une vie meilleure. Si tu viens en australie pour avoir une vie meilleure il faut aussi que tu viennes pour faire culture commune. Je n’aime pas quand les personnes créées des écoles spéciales ou des choses comme ça. On doit vivre ensemble.

Au panama les immigrés étrangers sont injustes, ils viennent achètent des terres, traitent les locaux comme de la merde, ne parlent pas espagnol. Je n’aime pas ça. Ce n’est pas pour ça qu’on vient dans un pays.

Quelle est la meilleure invention selon vous ?

Netbank. La banque en ligne! Parce que j’ai été dans tellement de situations où j’ai eu besoin de transferts rapides et ça m’a sauvé plus d’une fois.

Qu’est-ce que l’amour ?

C’est un intense sentiment. Tu ne peux pas choisir de qui tu vas tomber amoureux. Tu n’es pas sûr de tomber amoureux de la bonne personne tu peux juste l’espérer.

Quel est votre plus grand rêve ?

Tout de suite, c’est pouvoir me séparer en deux et avoir une vie ici au Panama et une vie en Australie parce que je ne peux pas choisir…

Si vous aviez un principe de vie ?

J’ai beaucoup de citations que j’aime, pour ma vie mais pas une en particulier. Ou alors si, en fait, je suis la première de ma famille à être allée à l’université et j’avais beaucoup de pression. Je devais finir mes études, penser à avoir une maison, une voiture etc. Et j’ai été très mal, c’est aussi pour ça que je suis partie. Du coup il y a cette citation qui est importante pour moi :
« Don’t judge my path if you haven’t walked my journey. »
Tu ne peux pas juger ce que je fais car tu ne sais pas ce que j’ai traversé.

Entretien le 25 janvier 2014 sur la terrasse du Venayo Cove au Panama

Evetmatt Jaiuneouverture

Bienvenue sur ce site pétri de nos mains avec un peu de levain, de connexion cyclothymique, et d'amour. Enfants du pays du canard, mariés et Parisiens pendant 7 ans, nous avons quitté femmes et enfants il y a un an pour faire tel Spoutnik le tour de la terre. On n'est pas encore sur orbite, mais on est contents quand même. Et on vous le partage ici ! Eve et Matthieu

Laisser votre commentaire ici