De Panama City au surf à Playa Venao. On souffle!

  •  
  •  
  •  
  •  

Notre arrivée au Panama ! La capitale, le fameux canal…et maintenant, plage et surf à Playa Venao !

Notre arrivée au Panama s’est faite en pleine nuit et nous avons été impressionnés par les nombreuses et surtout très hautes silhouettes des buildings du centre ville. Alors que nous venons de quitter les Etats Unis via Miami, nous nous retrouvons dans une ville qui semble afficher le même développement!

 

Pourtant, nous savons que nous avons changé de monde. Comme le dit une affichette dans notre guesthouse, « Panama is third world » et oui, nous revoilà dans ce qu’on appelle le Tiers Monde.

Retour à plus de spontanéité

Dès le lendemain et notre première balade dans la ville, on s’aperçoit que notre première impression d’hier soir n’est pas tout à fait juste. En marchant dans la rue, on se rend bien compte que ce n’est pas nous qui hélerons les taxis mais bien eux qui nous solliciterons à coup de klaxon. Nous retrouvons donc les réflexes bien connus des pays en développement et là, ça nous fait plaisir car on sait que ça veut dire plus de liberté, moins d’organisation.

Des grattes ciel au vieux quartier latin

C’est peut-être à Panama City que nous avons vu les tours les plus belles. Elles sont encore plus agréables à regarder lorsque l’on se trouve dans le vieux quartier car cela accentue le contraste. Vous êtes dans de jolies rues à l’architecture ancienne, l’influence espagnole est clairement visible, il y a des couleurs et des formes qui ne trompent pas et puis vous regardez au loin, de l’autre côté de la baie et là vous voyez se dresser toute la modernité de la ville.

C’est dans le vieux quartier, sur la Plaza de Franzia que nous participerons au rassemblement suite aux attentats de Charlie.

Le canal et tous les gros bateaux

Le Panama c’est bien sûr le canal. Bon, même si ça coûte un bras ça vaut vraiment le coup. Voir de si grands bateaux et si proches c’est génial. Et puis c’est technique donc impressionnant. Aujourd’hui les cargos sont fabriqué en fonction de la largeur du canal et ça passe tout pile!

Le bonheur de manger dans des gargottes

Une des choses qui nous faisait plaisir en laissant les pays développés était de recommencer à manger dans les gargotes de rues. Les petits bouibouis pas chers et sympathiques où l’on se régale. C’est reparti pour le poulet à toutes les sauces! Le riz est toujours la base du repas mais ça y est, les haricots rouges font aussi leur entrée et puis il y a les petites bananes frites…

Le bonheur de pouvoir prendre le bus facilement

Nous avons fait 6 heures de bus pour nous rendre à Playa Venao. Nous étions tellement contents de recommencer à voyager comme cela! D’abord, c’est facile. On va au terminal de bus, on demande et hop, le tour est joué, pas besoin d’avoir une réservation etc. Ensuite c’est kitsch. Et ça c’est chouette. Retrouver les couleurs, les fanfreluches, la musique même si elle est à fond. Ca fait du bien. Et ce qu’il y a de chouette aussi c’est qu’on sait qu’on aura forcément des opportunités en route. Comme nous nous étions levés trop tard, nous savions que nous louperions notre correspondance. Qu’à cela ne tienne, nous avons trouvé 3 autres personnes pour partager un taxi avec nous. Voilà, le tour est joué!

On vit pour le surf à Playa Venao

Nous sommes dans un spot de surfeurs! Le patron de la guesthouse nous accueille mais à plus envie de discuter que de nous montrer la chambre. Ses enfants se baladent tous blonds, tous nus dans nos pattes. La guesthouse se vide ou se remplit en fonction de la marée. C’est amusant, différent.

Depuis que nous sommes ici en « vacances », nous avons rencontré plusieurs personnes nous dire « ah non mais moi si il n’y a pas de vagues je pars demain parce que tu vois, j’suis dans un surf trip. Je vis pour le surf »… Ah ouaiiiiiiiiiis ont fait mes yeux écarquillés.
Passée cette première impression qui m’a tout de même un peu fait peur, on s’es mis dans l’ambiance « cool » du lieu. Alors oui, c’est pas là que je pratique le plus mon espagnol mais je confirme l’anglais et puis un peu de légèreté ça fait du bien.

On joue au cartes, on fait des Comment tu vois la vie, on creuse sous la carapace « du surfeur » et c’est sympa.

Et oui, on prend des vacances

En fait, nous resterons sur cette plage pendant 13 jours.

Une première : Matthieu fait du surf. Et dès la première vague, il est monté sur la planche, et l’a surfée ! Comme ça paf !

Une autre première : le trip hôtel – plage – farniente. C’est la première fois que l’on fait cela avec Matthieu. Pas seulement la première fois depuis 1 an que nous sommes partis mais la première fois depuis 8 ans que nous sommes ensemble et que nous voyageons! Bah en fait on n’avait jamais fait de vacances tranquilles où l’on ne bouge pas, où l’on ne fait rien que d’aller du hamac à la mer, de la mer au hamac etc. Et en fait, après un an de mouvement ça nous fait un bien fou. Alors pour ça, merci Panama.

Eve

du 10 au 27 janvier 2015

Evetmatt Jaiuneouverture

Bienvenue sur ce site pétri de nos mains avec un peu de levain, de connexion cyclothymique, et d'amour. Enfants du pays du canard, mariés et Parisiens pendant 7 ans, nous avons quitté femmes et enfants il y a un an pour faire tel Spoutnik le tour de la terre. On n'est pas encore sur orbite, mais on est contents quand même. Et on vous le partage ici ! Eve et Matthieu

Un commentaire

Laisser votre commentaire ici