La Vallée de la Mort : Le Retour

  • 18
  •  
  •  
    18
    Shares

La Vallée de la Mort… C’est fort comme du roquefort. Moi, j’adore.

J’étais déjà venu il y a 3 ans dans la vallée de la mort, aux premiers jours d’un mois de mai présidentiel. Nous étions arrivés à l’aube et avions déglingué l’itinéraire touristique en une journée, pour rouler encore 200 kilomètres de nuit et de folie jusqu’au premier village étape. Nous avions adoré.

Je suis donc revenu cette fois-ci, en hiver, dans cette contrée dont le doux nom rappelle combien il doit être agréable en plein été de ne pas y séjourner.

Je suis donc revenu, et ce, avec 3 acolytes dont la composition rappellerait presque l’Agence tous risques : ma femme, ma mère et son compagnon, Otmar (le germanique du groupe).

Et décidément, la mort, en vallée, c’est absolument génial.

Django Unchained à Alabama Hills

Avant même d’arriver dans la Death Valley, nous avons traversé le village de Lone Pine, et avons fait une petite balade dans les Alabama Hills. Un cimetière de rochers géants, orangés, posé devant une chaîne de montagnes enneigées de la Sierra Nevada. De Django Unchained à Gladiator, en passant par Star Trek, nombre de films ont été tournés ici. Le décor minéral, aride, et peuplé de rochers ronds est superbe. On est dans le même type de relief qu’à Spitzkoppe en Namibie : roches métamorphiques orangées d’origine volcanique, granites. Quand ca a explosé par là bas, ca a dû être une sacré pagaille… !

La Death Valley : un parc d’attractions autour du caillou

Et vas y, qu’à l’horizon se dégagent d’immenses mottes de terre rouge, jaune, encaissées dans une vallée aride et étagées dans un fin nuage hivernal.

Et 10 kilomètres plus loin, des dunes. Genre Sahara, touraeg, et thé à la menthe !

Encore un peu plus loin, le Mosaïc Canyon avec ses roches longues, effilées et polies par l’eau il y a des millions d’années.

La Death Valley, c’est le Las Vegas du caillou. Il y en a pour tous les goûts, c’est immense, différent, et il y a des attractions partout.

Le Devils Golf et ses roches incroyables, labourées par le soleil et le sel ne donnent envie de rien, pas même d’y faire un golf ni d’y danser de la musette.

L’Artist Palette, une route serpentant au milieu des roches roses, vertes et des fuseaux de roches aux couleurs indiennes…Nous avons marché à l’intérieur de cette champignonnière caillouteuse bariolée au coucher du soleil. J’étais comme un gamin à trouver les pistes jaunes, vertes, oranges qui s’y dessinaient.

Nous sommes allés au bout du Golden Canyon, y avons vu la Red Cathedral, un ensemble de pierres soudées comme un orgue.

Les roches là-bas s’entassent à faire des montagnes dont les strates colorées peignent des dessins magnifiques.

Evidemment chaque soir – nous sommes restés 3 jours -, nous avons fait le petit feu de bois qui va bien, en regardant la lumière et le froid tomber sur cette région. La journée, nous reprenions le chemin, manches courtes, à dévaler ces paysages sans vie, sauvages, mais superbes.

La Vallée de la Mort, moi, j’adore.

Matthieu

Evetmatt Jaiuneouverture

Bienvenue sur ce site pétri de nos mains avec un peu de levain, de connexion cyclothymique, et d'amour. Enfants du pays du canard, mariés et Parisiens pendant 7 ans, nous avons quitté femmes et enfants il y a un an pour faire tel Spoutnik le tour de la terre. On n'est pas encore sur orbite, mais on est contents quand même. Et on vous le partage ici ! Eve et Matthieu
  • WordPress
  • Facebook
  • Google Plus

5 commentaires

  1. Marie-José Mollejo Miquel via Facebook

    Superbe ! Ça donne envie d’y aller !

  2. Que de formidables souvenirs dans cette nature incroyable!

  3. Encore un chouette article ! Je suis en retard sur la lecture mais en tout cas : Bravo pour ta plume ! J’adore !

Laisser votre commentaire ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.