Ayutthaya à la fête !

  •  
  •  
  •  
  •  

Aujourd’hui un petit retour en arrière puisque nous étions à Ayutthaya aux alentours du 3 février !

Voici une vidéo du moment, brute de décoffrage et donc de montage :

Comme on vous l’a dit, nous sommes arrivés en Thaïlande en plein pour le nouvel an chinois. Eh oui, ici nous sommes en 2257 et toute occasion est bonne pour faire la fête. La question n’est pas de savoir si on est bien d’origine chinoise pour se mêmer à la fête. Tout le monde en profite et tout le monde festoie.

Nous voila donc à Ayutthaya (ancienne capitale de la Thaïlande), lieu d’histoires et de vestiges. Pile poil le jour J pour le passage à la nouvelle année.
Nous avons un peu eu le sentiement d’être en plein carnaval. Différents chars transportant des miss ou des déesses, fanfares, dragons, délégations des retraités d’Ayutthaya mais aussi celles des cadets.
Du bruit, des paillettes, de la fureur.

Nous avons assisté au spectacle les yeux écarquillés face à tant de kitscherie (nous aimons beaucoup tout ce qui est kitsch car lorsqu’on prend la distance nécessaire, on se rend compte de la vraie valeur esthétique de la chose kitsch).
Nous prenons place devant l’estrade et attendons avec impatience le spectacle. Un peu décevant puisqu’à défaut de voir de vraies représentations, il nous plutôt semblé qu’il s’agissait d’une présentation de différents groupes, écoles ou que sais-je à Madame la Gouverneur.
Madame, qui pour nos yeux amusés, avait un délicieuse choucroute en lieu et place de coiffure. Elle semblait cependant d’une rigueur inflexible.
Dans un coin de la scène se trouvaient les deux présentateurs, aux sourires de loup. A l’opposé, deux miss, entourés de leurs mini-mois, ne cessaient de sourire sans pour autant paraître détendues.
Il y a eu une remise de chèques à un personne importante, puis l’arrivée de deux personnages déguisés qui semblaient représenter les minorités et à qui a été donnée une place de choix.

Le décor planté, la nuit à peine tombée (vers 18h30), le dragon s’est mis à s’articuler autour de son mât, puis à cracher de l’eau. Pétards, paillettes, et feu d’artifice ont crépité. Jets de cotillons sur la scène et la gouverneur, puis tonnerre d’applaudissements.
Voila. Bonne année. A 18h30, on a un peu été pris au dépourvu !

Comme on est sage et curieux, on attendu la suite, bien gentillement. Un concert de musique (plutôt chinoise) traditionnel, fait par des jeunes. La présentatrice avait désormais un gros cotillon brillant sur son front, parfaitement assorti aux paillettes de sa robe.
Dans ce charmant tintamarre, nous sommes partis nous coucher au son des énormes fusées qui font un réel bruit de bombes. La première fois nous les avons entendues en pleine nuit à Bangkok, et vu le contexte, nous avions eu quelques craintes !
En réalité, ces fusées portent chance et/ou amènent la pluie.

Eve

Evetmatt Jaiuneouverture

Bienvenue sur ce site pétri de nos mains avec un peu de levain, de connexion cyclothymique, et d'amour. Enfants du pays du canard, mariés et Parisiens pendant 7 ans, nous avons quitté femmes et enfants il y a un an pour faire tel Spoutnik le tour de la terre. On n'est pas encore sur orbite, mais on est contents quand même. Et on vous le partage ici ! Eve et Matthieu

6 commentaires

  1. Elles sont où les bagnoles volantes, les frigo qui font tes courses, les plantes qui donnent la météo ? Ca m’a l’air tout pourrit 2257…

  2. c’est le petit père des peuples version thaï en bas à droite?

  3. L’Asie toujours un symbole kitsch riche en couleurs qui ravit nos yeux d’occidentaux trop normalisés. Que du bonheur de voir des gens s’émerveiller ! Je suis POUR !
    Bonne continuation et heureuse de suivre vos prochaines aventures vers des contrées inconnues pour moi.
    Bisous

  4. j’ai pas envi d’être en 2257 les gents ils attaquent un dragon qui leur à rien fait c’et pas gentil. pourquoi il lui grimpe dessus , moi j’aurai trop le vertige
    Bruce

Laisser votre commentaire ici