Un accueil à la mexicaine

  •  
  •  
  •  
  •  

Le Mexique est un pays très beau, diversifié, plein de richesses naturelles et culturelles. Le Mexique c’est aussi un pays ouvert, chaleureux, joyeux…En fait, rien ne vaut les rencontres et l’accueil à la mexicaine. C’est ce qui vous fait voyager le cœur léger, le sourire aux lèvres. C’est ce qui nous donne déjà l’envie d’y revenir.Accueil à la Mexicaine - Couv

On offre le dîner à l’hôtel

C’était à la Laguna Bacalar à l’hôtel « El Nido del Quetzal ». pour être honnête, je n’étais pas ravie d’être dans cet hôtel car je le trouvais un peu cher. 500 mille pesos avec clim et petit déj le tout dans une chambre immense et vraiment jolie. Oui, j’exagère !

Cet hôtel est très sympa d’autant que les filles nous offrent une heure de kayak par nuit alors franchement je me rends compte que parfois dans ma quête d’économie j’abuse.

Bref nous rentrons de notre tour en kayak et là notre hôte est avec deux autres jeunes femmes en train de boire quelques bières et de préparer un ceviche de crevettes. Un Ceviche c’est des crevettes crues, de la tomate coupée en petits dés, de l’avocat, de la coriandre et du jus de citron. Miam !

Et bien, ni une ni deux, nous voilà à se saluer, une bière à la main, une assiette de ceviche dans l’autre. Les deux sœurs de notre hôte sont venues pour la journée et elles ont une joie communicative vraiment forte.

Entre temps un autre client de l’hôtel qui « adore » faire des barbecues fait cuire l’agneau mariné que les filles avaient préparé. Ceviche, agneau mariné, bière et ambiance de fête. On est comme à la maison et je vous rappelle que c’est un hôtel. Dans quel hôtel on offre le repas plutôt que de le facturer ? En tout cas, voilà le voyage au Mexique bien lancé !

La meilleure auberge de ce tour du monde

« El Zocalo » à Mérida ! Ne croyez pas que cet article est sponsorisé, non, non, c’est juste que dans ces deux lieux, on a été vraiment bien accueilli.

Bon mis à part que l’auberge est tip top (petit dej de fou, fruits et légumes à volonté tout la journée, cuisine propre et immense), c’est l’ambiance qui nous a charmé. On est tranquille en train de discuter sur un coin de la grande table, deux Mexicains prennent à boire dans le frigo mais pas seulement pour eux, pour nous aussi ! Ce soir on a rien à offrir en retour mais on sent bien que ce n’est pas grave.

Toujours à l’initiative de Mexicains, le cercle s’agrandit. Un Italien et sa copine mexicaine arrivent. C’est décidé, ce soir ils vont cuisiner pour tout le monde. On est au moins 12 !

Le lendemain, c’est un Américain qui nous fait un plat thaï. Le surlendemain, avec Matthieu, on cuisinera un gaspacho pendant que Yuki, la japonaise nous fera des blagues.

On ira aussi au bal hebdomadaire où les petits vieux se lèveront précipitamment pour laisser leur chaise à nous les filles…

D’ailleurs on se rend bien compte que les cannes qui leur servent à marcher sont vite laissées au sol pour aller se déhancher librement !

Mi casa es tu casa

A Mexico City, nous avions rendez vous abec nos amis Oscar et Daniela. Nous les avons rencontrés au Vietnam avec Anthéa et Christophe chez Hoa et je crois que pour chacun cette rencontre était heureuse.

Oscar est mexicain, Daniela colombienne, on se retrouve dans le centre ville avec leur ami Luis. Nous voilà, mangeant des chicharrones (l’ingrédient clé là-dedans c’est le gras de porc), visitant un marché d’artisanat, buvant pour la première fois du mezcal et du pulque, puis deux churros pour la route et un café mexicain avec un peu de cannelle dedans.

Oscar, lui, mange peu mais veut nous faire goûter à tout. En arrivant dans la maison de sa mère, on comprend pourquoi lui a peu mangé ! La bière commence à couler à flots, la famille et les amis passent se joindre à la fête et la nourriture recouvre la table. MIAM.

Quelle soirée ! On parle politique (il y a des élections le lendemain). On parle différence France-Mexique. On apprend du vocabulaire. On est reçu comme des princes et on se sent bien !

Ah puis nous parlons du catch, de la lucha libre. Ni une, ni deux, Luis nous invite le vendredi suivant à voir un combat ensemble puis tant qu’on y est, on pourra dormir chez lui toute la semaine.

Voilà ce que c’est un accueil à la mexicaine. Une hospitalité sans concession !

Nous retournerons une deuxième fois chez la maman d’Oscar. Elle nous a préparé du molle verde, du molle rojo, des chicharrons… Et puis le vendeur de tortas du coin de la rue a absolument voulu nous en offrir pour qu’on goûte. Idem avec le vendeur de quesadillas ! Ah c’est dur d’être un invité au Mexique !

Mucha Lucha

Avec Luis et Yamelle, nous sommes allés voir un combat de catch : la Lucha Libre. J’ai tout bonnement trouvé cela GENIAL ! Pas franchement violent car on voit que tout est maîtrisé. Terriblement drôle car ils font un cinéma pas possible.

Cette belle soirée inaugurait la semaine que nous allions passer chez Luis et sa maman Alicia.

Une semaine où pendant que Luis travaillait, nous avons été chouchoutés. La tante de Yamelle, ancienne archéologue, nous a fait une visite guidée du musée d’anthropologie de Mexico. Royal on vous dit !

Clairement, au Mexique, nous avons été reçus comme des rois. Nous avons fait des rencontres simples et spontanées qui ont ponctué le voyage de bonne humeur  et de joyeuses fêtes !

Eve

Avril à Juin 2015

 

 

 

Evetmatt Jaiuneouverture

Bienvenue sur ce site pétri de nos mains avec un peu de levain, de connexion cyclothymique, et d'amour. Enfants du pays du canard, mariés et Parisiens pendant 7 ans, nous avons quitté femmes et enfants il y a un an pour faire tel Spoutnik le tour de la terre. On n'est pas encore sur orbite, mais on est contents quand même. Et on vous le partage ici ! Eve et Matthieu

3 commentaires

  1. Quand ça parle autant de bonne nourriture dans un article…je sais d’entrée que c’est Eve qui l’a écrit ! 😉 Très sympa ce petit texte et quels bons moments vous avez du passer au Mexique ! Besos, les amoureux

  2. Tu vas vraiment finir par me convaincre d’opter pour le Mexique!!!

Laisser votre commentaire ici