Afrique du Sud : Mixité 0

  • 1
  •  
  •  
    1
    Share

En Afrique du Sud : mixité 0. Oui, c’est dur à croire.

Afrique du Sud - Mixité 0 - Jaiuneouverture - Tour du Monde

Car qui n’aime pas Nelson Mandela… et tout le combat qu’il a mené ?

En Europe, dans le monde, on respecte Mandela. Ici, nous n’avons pas trouvé un blanc, ni un noir qui ne l’admire pas.

Et pourtant, on est loin de la mixité entre blancs et noirs. Mandela a évidemment fait énormément pour que les droits soient les mêmes pour tous, pour que la Constitution protège ces droits fondamentaux…

Mais l’apartheid reste bien vivace et bien répugnant.

Nous sommes partis de Johannesburg. Nous avons longé la côte Est, puis sommes arrivés à Cape Town, pour remonter la côté Ouest jusqu’à la Namibie. Bref, nous avons vu du pays.

Nous avons vu des noirs et des blancs. Pas ensemble.

Si ensemble…

Dans les restos, les noirs sont les serveurs, les blancs sont les clients. Au Kruger, dans un des restos, on a regardé. Pas un blanc au service, pas un noir client. La même chose dans un resto au Swaziland.

Au KFC, un peu plus, et encore.

En fait, hormis dans une ville sur la Côte Ouest, et un peu plus à Cape Town, on n’a pas vu des groupes de blancs et de noirs ensemble.

Les noirs sont ceux qui font du stop sur l’autoroute ( !), qui vendent des trucs à la sauvette aux feux rouges. Ils font le ménage, et ils habitent dans les nouvelles townhships en béton.

Les blancs eux habitent dans les résidences sécurisées, sont dans leurs grosses voitures, et ne sont pas aux basses œuvres.

Je disais à Eve qu’évidemment en comparaison de Madagascar, ici, nous voyons des Africains d’origine avec plus d’argent. Ils ont des voitures, des habits propres, etc… Le niveau moyen semble donc plus haut.

Mais ce qui dérange vraiment, c’est la mixité 0.

Un effet crispant

Ca fait vraiment un effet crispant. D’autant que depuis 6 mois, nous étions au milieu des gens, à partager, à aider. Ici, c’est pas possible.

En plus, avec tous les problèmes de criminalité, et de sécurité, faut soit être dans sa voiture, soit dans sa maison. Mais on se promène pas trop. Surtout pas la nuit.

Plus séparatiste est encore l’utilisation des langues. En Afrique du Sud comme en Namibie, la colonisation et le colon sont bien là. A Swapkopmund en Namibie, de colonisation allemande, dans un commerce, on nous a rétorqué un sec « Tschuss – Auf Wiedersehen » à notre Good Bye.

En Afrique du Sud, au Sud, à l’Ouest, c’est l’Afrikaans qu’il faut parler. Alors qu’il y a 8% de blancs en Afrique du Sud, dans de grandes parties du pays, c’est la langue du colon qui est parlée.

Et 8% de blancs… quand on voit que dans les parcs, dans les restaurants (les restos classiques, pas chers !), on a vu essentiellement des blancs… On dirait parfois que 92% des Sud Africains sont des blancs.

Moi qui aime le rugby, et les images de cette coupe du monde remise par Nelson Mandela à Pienaar le capitaine blanc de la sélection sud africaine…

…et bien, il est loin le rêve de la mixité.

Très loin.

Matthieu

Du 3 août au 06 septembre 2014

Evetmatt Jaiuneouverture

Bienvenue sur ce site pétri de nos mains avec un peu de levain, de connexion cyclothymique, et d'amour. Enfants du pays du canard, mariés et Parisiens pendant 7 ans, nous avons quitté femmes et enfants il y a un an pour faire tel Spoutnik le tour de la terre. On n'est pas encore sur orbite, mais on est contents quand même. Et on vous le partage ici ! Eve et Matthieu
  • WordPress
  • Facebook
  • Google Plus

2 commentaires

  1. …un regard intéressant mais le regard de quelqu’un qui n’a fait que passer, extérieur obligatoirement. J’ose espérer que le changement profond qui a eu lieu en AF a bougé les mentalités surtout celles des jeunes…avant que cela ne se voit vraiment dans le quotidien, ça prendra peut-être beaucoup de temps surtout à cause de cette insécurité que tu décris… Qu’est-ce qu’il reste de l’apartheid ; des habitudes et du racisme..mais ce n’est plus de l’apartheid, merci Mandela et tous les autres.

  2. En Afrique du sud aujourd’hui l’apartheid est avant tout social et tant que cela ne changera pas il n’y aura pas de réelle mixité. Bien sûr cela est toujours aussi choquant mais les choses évoluent peu à peu, ma fille qui a passé du temps à l’Université de Joburg l’an passé est tombée amoureuse d’un africain du sud d’origine zoulou, étudiant (le 1er de sa famille) qui a pu bénéficier du soutien de l’Etat pour faire des études et à l’Université il y a un brassage plus grand même si un couple mixte est encore vu comme une curiosité dans la rue . ce pays est violent (comme beaucoup de pays d’Afrique et d’ailleurs) mais il est très complexe et passionnant à cause de son histoire. Aujourd’hui la corruption du parti de Mandela freine les réformes et les évolutions sociales, c’est aussi dramatique que quand le pouvoir appartenait aux Afrikaners;

Laisser votre commentaire ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.